Nous sommes le 22 Mai 2018 10:58

MELIVELO

Le vélo sous toutes ses formes

GR7

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:05

Lorsque Maxime me propose quelques jours de VTT bikepacking avec lui, je n'hésite pas une seconde et pose mes congés dans la foulée. Maxime est pire que moi! Quand il part faire du vélo, c'est rare quand il rentre le jour même. Ses multiples voyages l'ont amené à parcourir le monde.
La météo étant plus qu'incertaine en France, on décide de se rabattre sur l'Espagne et de remonter le GR7 d'Alcoy (à une cinquantaine de kilomètres d'Alicante) jusqu'aux environ de Gérone. Bon, ça, c'est la version light que je ferai car Maxime part pour 15 jours!
Je dois donc le rejoindre le dimanche soir à Alcoy et je le quitterai le vendredi pour rentrer à la maison le samedi.
Niveau logistique, je descends en voiture jusqu'à Gérone où je prendrais un bus pour Alicante, arrivée prévue dimanche à 21H45. De là, je dois prendre la route pour Alcoy où je le retrouverais pour bivouaquer.
Au niveau matériel, je décide finalement de ne pas prendre le VTT mais plutôt le gravel. Deux raisons à cela: il faut que je le teste sur du long avant la Gravel Tro Breizh et suivant notre progression je vais sûrement devoir faire un morceau de route pour rallier Gérone.
Arrivée donc à Gérone le dimanche matin, emballage du vélo dans un sac en plastique et zou dans le bus! Petite astuce en passant pour ceux qui voyagent avec leur vélo: j'ai trouvé dans un magasin de bricolage une housse en plastique pour protéger les matelas. Le vélo rentre entier dedans, elle coûte 4€ et elle peut aussi être utile pour y poser la tente dessus en cas de bivouac (afin d'éviter l'humidité).
Le trajet est long (11h00) malgré une escale à Barcelone, mais il est passé relativement vite (un bouquin et des siestes multiples m'ont bien aidé!). Par contre, ce qui m'inquiète un peu, c'est la météo et les nombreuses averses subies en descendant....

Image

Image

Déballage du vélo à l'arrivée sous une agréable température et c'est parti pour une cinquantaine de kilomètres afin de rejoindre Alcoy et Maxime.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:07

Je suis chargé (le vélo fait 15 kilos et mon sac à dos au moins 4) et il y a pas mal de d+. Je passe un col à plus de 1000m et arrive enfin sur Alcoy vers 01h00 du matin.
Je jardine un peu pour trouver Maxime et décide au bout d'un moment de poser me tente sur les hauteurs de la ville. Je le retrouverai demain, tant pis!

Image

J'ai eu froid toute la nuit! La fatigue et les températures nocturnes assez basses ne m'ont pas aidé à me réchauffer. Je ne sais pas encore que c'est juste un avant-goût de ce qui va nous attendre ces quatre jours....
Je retrouve Maxime une heure après mon départ, il avait déjà bien dépassé Alcoy la veille en fait.
Le début du GR7 pour le rejoindre est tout simplement splendide: un chemin fait de pavé serpente dans une sorte de canyon pour monter vers les hauteurs. C'est beau, mais en gravel c'est très limite, je suis obligé de pousser par endroits. Le poids du vélo, et surtout mes braquets un peu présomptueux (46-34 devant et 11-32 derrière) me mettent dans le rouge rapidement. Je m'interroge aussi sur la pertinence d'avoir pris un sac à doc qui doit peser 5 ou 6 kilos (poche à eau pleine incluse)!

Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:12

Je retrouve enfin Maxime qui est accompagné de trois VTTiste Espagnols qui nous conseillent une variante du GR7 à l'endroit où nous sommes sous peine de pousser et porter. Ils nous proposent de nous accompagner.
Bon, ça ne va pas durer longtemps: première descente ils sont largués et première montée j'ai cru qu'un des trois allait nous faire un infarctus! Du coup ils nous laissent continuer seuls, plus amusés que dépités de ne pas être en capacité de suivre notre rythme sur nos vélos surchargés!

Image

La suite est somme toute assez roulante puisque composée de pistes et de sentiers plus ou moins ludiques jusqu'à ce que le Gr emprunte une piste caillouteuse qui tire droit dans la pente (mais en montant!).
Poussage obligatoire. Maxime peste contre son vélo qui doit peser 10 bon kilos de plus que le mien!

Image

Pause casse-croûte à l'abri du vent (oui, le vent est omni présent depuis le départ....) histoire de se remettre de cette satanée piste.
Les paysages sont très changeants d'une vallée à l'autre, c'est agréable, il n'y a vraiment aucune monotonie.

Image

Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:16

Le temps commence dangereusement à se couvrir et c'est une averse qui nous surprend au moment où on passe sous un pont: l'aubaine!

Le temps de s'équiper et de repartir, il ne pleut plus! Super.... Ça va nous arriver deux fois cette histoire!

La suite se déroule dans un décor de cinéma: le GR chemine dans une vallée entourée de barrières rocheuses gigantesques. Le seul bémol, c'est qu'il emprunte un lit de rivière asséché: c'est plat mais on n'avance pas. Maxime prend sa revanche avec son Longitude en 27,5+: c'est le terrain de jeux idéal. Je m'épuise un peu à vouloir rester sur le vélo mais je capitule rapidement en me résignant à pousser.

Image

Image

Image

Image

Image

La sortie de ce canyon se fait par une piste roulante mais très pentue. Je prends ma revanche sur Maxime!
Une suite de pistes nous mène vers une chouette descente technique qui me régale véritablement! Je suis dans mon élément!
La fin est plus tendue et au moment de prendre le vélo pour le porter je m'aperçois que ma veste, pourtant coincée sur la sacoche de selle, s'est fait la malle!! L'histoire se répète et les souvenirs douloureux de la TCR refont surface. Je suis à deux doigts d'exploser!!!! Heureusement que Maxime est là pour relativiser la chose. Je décide quand même de faire demi-tour afin de voir si je ne l'ai pas perdue dans la descente. Bien m'en a pris car je la retrouve au tout début de cette fameuse descente. Dire qu'à ce moment-là je suis soulagé est un euphémisme! Je me voyais franchement mal continuer sans cette veste. La température est agréable dans la journée mais tombe vite en fin d'après-midi.
Je continue plus sereinement et là c'est au tour de Maxime de subir une déconvenue: il déchire son pneu arrière en bas d'une descente pourtant pas très cassante. C'est toujours comme ça avec les crevaisons... On rebouche le pneu avec une rustine, on installe l'unique chambre à air de secours qu'il a et on continue via des sentiers qui deviennent de plus en plus sauvages et non défrichés.
A tel point qu'il n'est carrément plus possible de rouler!
Il est 19h30 et on commence à réfléchir à une solution de bivouac. Pas évident étant donné la nature accidentée du terrain et surtout ce satané vent qui commence à me refroidir sérieusement.
On arrive tant bien que mal sur un mas où le propriétaire nous indique comment atteindre une aire où le camping est autorisé, près d'une "casa rural", sorte de gîte rural. Là il nous tarde d'arriver, on en a un peu marre de jardiner! Une piste puis une montée de col sur bitume plus tard et nous voilà à cette fameuse "casa rural".

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:17

Ce gîte est tenu par un anglais qui nous annonce 25€ pour pouvoir camper et accéder aux douches et à l'électricité. Un peu cher quand même pour un emplacement en plein vent et en plein froid (la température ne doit pas dépasser 5°c!).
On lui demande à tout hasard le prix d'une chambre, sait-on jamais! Il n'en a pas car dit-il, elles n'ont pas été nettoyées. Bon, et combien alors pour une chambre "sale"? 20€ nous dit-il! Vendu!
Bon, il m'aurait annoncé 40€ j'aurais pris quand même tellement j'avais froid!
C'est une des meilleures soirées que nous ayons passées finalement. On est tombé sur une sorte d'auberge espagnole composée de ressortissants de l'Europe entière (Pays Bas, France, Roumanie) et même du monde (Québec, Australie). Ils font en fait du WWOOfing, c’est-à-dire des travaux agricoles (ou autres pour certains du groupe) en échange du gîte et du couvert.
Ils nous ont invité à partager leur repas et cet échange formidable était tout simplement improbable une heure auparavant!
Bon, je ne vous cache pas que l'on a complété ce repas frugal avec une bonne plâtrée de pâtes dans la chambre!

Image

Image

Un beau soleil nous accompagnera dès notre départ avec une température fraiche mais bien plus clémente que la veille quand même.
De belles pistes typées autoroutes (des fois interminables!) nous amènent vers des panoramas encore grandioses.

Image

Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:24

Le parcours roulant nous fait bien progresser, contrairement à hier. Mais bon, on ne sait pas ce qui nous attend, donc prudence!
Un arrêt casse-croûte au milieu des champs d'oliviers et nous repartons ragaillardis.

Image

La suite est tout bonnement la meilleure partie du parcours que nous ayons eu jusqu'à présent: un single en balcon pas trop technique avec une vue magnifique sur un lac artificiel aux eaux turquoises. Je me régale à piloter ce Litespeed qui m'épate de plus en plus!

Image

La sortie de ce lieu magique nous conduit vers un petit village où nous ravitaillons en eau et nourriture. On en profite aussi pour s'arrêter manger dans un petit bar, histoire de se mettre au chaud et à l'abri de la pluie qui commence à tomber... Super!

Image

Image

On reprend la route sous cette pluie fine qui ne nous quittera quais plus jusqu'à la fin de la journée. Quelques kilomètres de bitume précèdent une piste caillouteuse qui se transforme vite en sentier et en bourbier en même temps.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:26

Image

Image

Là j'avoue que j'ai craqué! La pluie, la boue, le froid, le vent... Stop!! J'arrête tout, je rentre!

Je ne peux pas faire deux mètres sans devoir m'arrêter pour débourrer le vélo, c'est un véritable enfer, les roues ne tournent plus, les freins ne fonctionnent quasi plus, les pédales ne clipsent plus non plus, bref, je suis au bout du rouleau!
La descente qui suit est pour moi un enfer: je fais tout à pieds, impossible de rester sur le vélo.
Maxime s'en sort mieux: il a plus de dégagement pour ses pneus et surtout il habite à Bordeaux, donc la boue est un élément naturel pour lui!
Arrivé en bas, je me calme un peu et plonge littéralement le vélo dans une rivière pour le nettoyer.
D'un commun accord (enfin, vu ma tronche, Maxime a compris que je ne ferais plus un mètre de plus dans la boue!) on décide de continuer par la route jusqu'à Requena où on pourra trouver de quoi se loger et surtout de quoi trouver au pire une chambre à air et au mieux un pneu pour Maxime.
30 bon kilomètres de route plus tard, on arrive enfin en ville et on rentre dans le premier hôtel trouvé.
On leur a un peu pourri le hall d'entrée et la chambre mais bon, pas trop le choix étant donné notre état!
Une bonne nuit et surtout une douche chaude plus tard et nous voilà repartis pour cette troisième journée. On fait le plein de victuailles au supermarché du coin car on ne devrait pas rencontrer de villages de la journée.
Petit tour aussi chez un marchand de cycles-mobylettes-motoculteurs-tronçonneuses pour acheter deux chambres à air et c'est parti.
Le temps n'est pas très clément, la pluie fera son apparition deux heures après notre départ et les températures sont dignes d'un mois de novembre en Belgique!
Le terrain, roulant au début, se transforme assez vite en sentier caillouteux mais agréable. On ne parle pas beaucoup, la fatigue commence un peu à se faire sentir et surtout on est tous les deux désabusés de cette météo pourrie!
Vers midi, on affronte des bourrasques de vent qui nous cinglent le visage avec de la neige!! La température n'excède pas 2-3°c. On est gelé et la vue d'une sorte de maison de chasseurs sur le côté nous soulage un peu! Comble de chance, elle n'est pas fermée à clefs et va nous permettre de nous mettre à l'abri du vent le temps de manger un morceau.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:32

Image

Image

Malgré le fait que l'on soit à l'abri, je n'arrive pas à me réchauffer, il y a des courants d'air partout!! Dehors le vent forci, les bourrasques de pluie et de neige rendent la visibilité réduite. Que du bonheur!
Bon, on ne va pas s'éterniser, on aura de toute façon plus chaud en roulant.
Le départ est douloureux mais assez vite les conditions climatiques se calment et on retrouve le sourire.
La suite est encore splendide au niveau du panorama et des sentiers: du beau single montant ou descendant, parfait pour mon gravel (bon, deux dents de plus derrières m'auraient bien aidé!).

Image

Le GR nous mène maintenant dans un village où nous cherchons vainement de quoi manger: il est 17h00 et les commerces ne rouvrent qu’à 18h00... Se pose maintenant la question de quoi faire. Il est trop tôt pour s'arrêter mais si on continue, il n'y a plus rien!
On décide quand même de prendre le risque, ce sera toujours quelques kilomètres de gagnés pour la suite.
Une belle piste s'offre à nous dès la sortie du village mais pour moi elle va vite se transformer en cauchemard: une boue collante m'empêche de progresser. Impossible de rouler, de pousser le vélo et presque de marcher! Le vélo est complètement pris dans la boue, mes chaussures également.
Je dois me résigner à porter le vélo pendant quelques centaines de mètres.
La libération vendra d'un sentier qui nous fera quitter cette maudite piste!

Image

Les kilomètres et le temps défilent via ce beau sentier qui nous fait oublier qu'il va falloir penser à savoir où on va dormir.
Il est 19h00 et la pluie qui s'était calmée reprend de plus belle, poussée par un vent toujours bien présent.
On décide de tracer vers un petit village, on trouvera de quoi s'abriter.
La pluie laisse maintenant place à la neige et c'est transis de froid qu'on s'engouffre dans le seul lieu vivant d'un gros hameau. Je ne pourrais pas appeler ça village puisqu'il n'y a qu'une rue et un bar.
Je grelotte littéralement et à notre demande de savoir où est-ce que l'on pourrait passer la nuit, on nous fait comprendre que nous ne sommes pas les bienvenus ici.
Là, j'avoue, je suis au fond du trou: il est plus de 20h00, on ne sait pas où on va dormir, il fait même pas deux degrés dehors, il neige et le vent nous transperce.
Il y a un village un peu plus gros à deux kilomètres, c'est notre dernière chance de survie!
Le village est beaucoup plus accueillant; il y a une sorte de bar-resto-salle des fêtes encore ouvert, hourra!!

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:35

Je demande dans un espagnol approximatif s'il existe une solution d'hébergement et la personne me propose d'ouvrir une salle pour que nous puissions y passer la nuit. La pression descend d'un coup mais je reste congelé et tremble encore de froid.
Comme un miracle n'arrive jamais seul, une dame nous propose de venir manger chez elle (je pense qu'elle a eu pitié de moi!).
C'est donc chez un couple de retraités que nous sommes accueillis pour manger. On a même eu droit à une douche chaude, comble du luxe!!
De plus, ils nous annoncent qu'ils ont une autre maison à 50 m de là et qu'ils vont nous la prêter pour la nuit!! Inespéré ne serait-ce qu'il y a une demi heure!
Je crois que c'est la meilleure soirée que j'ai passé depuis le début du trip. Soirée qui était à deux doigts de se transformer en cauchemard...
Apéritif, vin du pays, plat local, tisane faite de plantes récoltées par nos hôtes, liqueur faite par eux même également, on a été gâté, c'est peu de le dire! Je leur serais je crois éternellement reconnaissant!

Image

Image

Une bonne nuit de sommeil plus tard, on récupère les vélos laissés dans la salle communale et on se prépare, cette fois avec une météo plus engageante que la veille : il fait encore frais mais le vent s’est calmé et le mélange pluie-neige de la veille a laissé place au soleil.
Je claque la porte de la maison en partant, comme ils nous ont demandé de le faire la veille puisqu’ils devaient partir tôt ce matin et me voilà dehors en voyant trouble…. Merde ! Mes lunettes ! Oubliées à l’intérieur…. Et comment je fais maintenant ? Ils sont partis et on n’a pas les clefs !
A tout hasard je sonne chez eux et personne. Deuxième coup de sonnerie et là miracle, leur fils m’ouvre encore en pyjama ! Visiblement il dormait bien et je l’ai réveillé. J’ai failli lui sauter au cou tellement j’étais soulagé !!
Petit check-up du matériel : les vélos sont vraiment dans un sale état. Le mélange boue-cailloux abrasifs a eu raison de mes plaquettes, ma chaîne est toute rouillée et les vitesses ne passent plus très bien. Sans parler de l’état de saleté global de toutes nos affaires…

Image

En repartant, on s’aperçoit que les sommets autour de nous sont tous enneigés ! Ils ne sont pourtant pas très hauts, à peine aux alentours de 1000m. Bien contents d’avoir passé la nuit au chaud.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:39

Image

Image

La suite est un sentier montant dans lequel on alterne pédalage et poussage, la fatigue des jours précédents commençant à se faire sentir. Un balisage nous fait penser qu’un trail a dû passer par là récemment.

On enchaîne avec une remontée de rivière assez difficile puisqu’on ne peut plus rouler : on doit pousser et carrément escalader des rochers !
Décidemment, ce GR ne nous aura pas épargné !

Image

Image

Heureusement ça ne dure pas et un sentier sympa servira de transition avec une large piste roulante.
Je n’ai plus de frein avant depuis un moment et maintenant c’est le frein arrière qui donne des faiblesses.
Arrivé sur une route, je décide de tracer jusqu’à Segobe , une ville où je pourrais trouver un magasin pour faire changer mes plaquettes. Je laisse Maxime poursuivre le Gr. Il est convenu qu’on se retrouve en début d’après-midi pour poursuivre ensemble cette dernière journée.
25 kilomètres plus loin et un peu de jardinage dans la ville, je trouve un magasin qui a les plaquettes en stock et qui me les monte dans la foulée. J’en profite pour ramener deux paires à Maxime car les siennes aussi commencent à fatiguer.
Retour contre le vent et je retrouve Maxime pour un pique-nique bienvenu.
On continue par de belles pistes qui nous font passer par de petits cols qui sont à la longue usants physiquement.

Image

Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:41

En cadeau on arrive sur un single balisé VTT de toute beauté. Non seulement il est ludique et technique mais il est tellement beau avec encore une fois un panorama à couper le souffle, que nous ne comptons pas les arrêts pour admirer la vue !

Je l’ai adoré celui-là ! Un peu tendu par moments en gravel (il ne faut pas trop relâcher l’attention sous peine de vite partir à la faute) mais terriblement intéressant.

Image

Image

L’arrivée s’effectue au village de Montanejos qui sera le terme pour ma part de cette épopée fantastique sur le Gr7.
On décide de passer la nuit ici.
Maxime n’est pas serein avec son pneu réparé et se met en quête d’un nouveau pneu. Déjà, il n’y a pas de magasin ici mais en plus il est en 27,5+, format qui ne court pas les rues.
Mais comme il y a une base VTT, il doit y avoir des pratiquants dans le coin. C’est la qu’une chaîne de solidarité s’est mise en place : en interpellant un passant , Maxime a réussi à trouver un pneu (qu’on lui a donné en plus !).
De coups de fils en coups de fils, un jeune est venu nous porter la roue de son vélo pour qu’on prenne le pneu ! Enorme !
On se pose en terrasse pour un apéro bien mérité.
Bon, c’est pas tout mais le froid commence à s’installer et l’idée d’aller bivouaquer ne me séduit guère. J’aimerai passer une bonne nuit réparatrice car le lendemain je dois remonter sur Gérone en vélo et mine de rien, j’ai entre 450 et 500 kms de trajet !
J’arrive à convaincre Maxime de trouver une chambre pour passer la nuit.
Et là pareil, en demandant à droite à gauche, un jeune nous a loué un appart pour la nuit pour 20€.
Bon, c’était un peu miteux : limite propre, vieillot, mais douche chaude et deux grand lits. Il ne nous en fallait pas plus.
Une bonne nuit plus tard et nos chemins se séparent. Maxime continue sur le Gr7 et moi je rentre par la route direction Gérone.

Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:43

La première partie est vallonnée et agréable et ensuite ça devient plat et urbanisé.
Le pire sera entre Castillo de la Plana et Tarragonne : une nationale droite et plate sur 200 kms avec des camions à foison. Pour ne pas payer l’autoroute, ils empruntent tous cette nationale.

Image

Heureusement il fait bon, soleil et pas trop chaud, et surtout pour une fois, le léger vent m’est favorable ! Du coup je tourne à 30-32 en vitesse de croisière sans me mettre dans le rouge.

La route se transformant en autoroute, je longe la côte et ses stations balnéaires sordides (il n’y a pas d’autre mot malheureusement !). Ils ont même poussé le vice à en baptiser une Miami Platja !

Image

Arrivé à Tarragonne, je me perd un peu dans la ville, et ma lumière arrière par la même occasion. Forcément au moment où une voiture arrive derrière, c’est pas drôle sinon ! A 5 cms près j’étais condamné à trouver un autre éclairage pour rentrer !
Il me reste encore 90 kms jusqu’à Barcelone et encore 90 kms pour rejoindre Gérone, il est 19h30, je pense que j’y serai dans la nuit (bien naïf que j’étais à ce moment !).
C’était sans compter sur mon GPS qui s’amuse à me faire passer par des chemins détournés !
Donc, 115 kms plus tard et un arrêt ravitaillement entre temps, j’arrive à Barcelone. J’ai essuyé deux trois averses entre Tarragonne et Barcelone, mais rien de bien méchant encore.
La fatigue aidant, j’avoue que j’ai hâte de rentrer et avant de repartir de la ville, je consulte quand même les horaires des trains pour Gérone. Il est une heure du matin et le premier train est à 07h00.
Autant y aller en vélo.
Après être sorti du labyrinthe barcelonais je pars vers le nord vers ma destination finale.
La pluie commence à faire son apparition et s’intensifie rapidement au point où je dois m’arrêter et m’abriter car il est impossible de rouler de nuit en toute sécurité dans ces conditions : la visibilité est nulle et les rues en pente se sont transformées en torrents.
J’attends une pseudo accalmie pour continuer ma route car je suis frigorifié lorsque je m’arrête.
La suite sera un calvaire : de la pluie continue jusqu’à Gérone. Je me perd en direction de l’autoroute et rebrousse chemin pour suivre les indications du GPS qui me fait passer carrément par des pistes ! Ben sûr boueuses, sinon c’est pas drôle !

Après donc quelques détours dus au fait que le seul moyen direct de rentrer sur Gérone est l’autoroute, j’arrive enfin à destination, heureux mais fatigué. Plus nerveusement que physiquement à cause des conditions météo très difficiles sur la fin.
Il est environ 07h00 et j’ai quand même 491 kms au compteur.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 00:44

Pour conclure, j’aimerai remercier Maxime pour son invitation à le rejoindre sur un de ces trips. Seul j’aurai bâché à de nombreuses reprises (bon, il m’a avoué la même chose aussi !). Son sens de la débrouillardise m’a franchement impressionné.
Cette semaine restera mémorable à plusieurs titres : on est passé par moments magiques avec de belles rencontres improbables. On est aussi passé par des moments assez durs, moments de doutes pour ma part avec l’impression d’être sur le fil du rasoir.
Mais la beauté des paysages traversés a été le meilleur cadeau de cette semaine.
Un petit mot aussi au niveau du matériel qui a été soumis vraiment à rude épreuve en 5 jours.
Pour ce trip j’avais donc mon Litespeed T5, un gravel en titane assez léger équipé en Sram Red disque. Pour l’occasion je lui ai apposé une sacoche de selle étanche de 17l, une sacoche de top tube Zefal Z Console L et une mini sacoche fixée à l’arrière du tube supérieur (Zefal Z Console Light). Ma tente était fixée sur le guidon via deux sangles. J’avais en plus un sac à dos Camelback assez volumineux. Pour la navigation, deux GPS de chez Garmin : un Etrex 30 et un Edge 1030.
J’ai confié l’éclairage à K-Lamp avec le modèle 1600 EXR associé à deux batteries de 5200mAh et 3400mAh. Une seule a suffit finalement (et elle n’est pas vide). Pour l’arrière, un simple feu BBB accroché à la sacoche a très bien fait l’affaire.
Pour l’équipement du pilote, j’avais une veste de pluie Campagnolo, un cuissard court, des jambières Endura déperlantes, deux maillots manches longues, un bonnet pour mettre sous le casque. J’avais acheté des gants et des chaussettes étanches que je voulais tester.
Bilan :
En premier lieu, les gants et les chaussettes ne restent pas étanches très longtemps ! Au bout de quelques heures l’eau s’infiltre. Toutefois, les chaussettes sont plus efficaces que des sur chaussures sous lesquelles l’eau s’infiltre très vite.
En continuant sur le thème de l’étanchéité, je n’ai eu aucun soucis avec les GPS.
Les sacoches de top tube, bien que non étanches, ont bien protégé leur contenu (la Z Console L dispose d’une housse de pluie bien pratique).
La veste a tenu ses promesses en me laissant au sec (sauf les avants bras un peu plus exposés).
Le vélo a lui subit plus de dégâts : les plaquettes donc, mais aussi une pédale (bague), les disques, les roulements de direction, le boitier de pédalier, câble et gaine arrière, chaîne.
Mais dans l’ensemble, pour un vélo de moins de huit kilos (à vide !), il a prouvé sa solidité en charge.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4490
Inscription: 30 Jan 2007 12:55
Localisation: Lot et Garonne

Re: GR7

Message par friends » 21 Avr 2018 06:55

Trajet éprouvant pour le bonhomme comme pour le materiel :-o

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 551
Inscription: 22 Mai 2007 16:47
Localisation: carpentras

Re: GR7

Message par claude84 » 21 Avr 2018 07:06

bonjour,
tu es un tueur , et en plus romancier .
merci pour ce voyage

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9595
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: GR7

Message par imassu » 21 Avr 2018 07:48

Pfff :shock: , sacré aventure , et sacré bonhomme Polo =D>

le 1/3 du 1/4 n'est même pas envisageable pour moi , le bon , ne compense jamais le mauvais vécu :oops: ... Personne n'est pareil

Bravo , ça va être une promenade de santé le truc en Bretagne 8-)
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4576
Inscription: 23 Aoû 2008 11:28
Localisation: Té les Landes

Re: GR7

Message par lilian from 68 to 40 » 21 Avr 2018 09:53

Tres belle aventure on avait croiser Maxime audepart du BRM 300 de Bordeaux (juste croisé hein :mrgreen: )

Pour moi , le bon , ne compense jamais le mauvais vécu :oops: ... Personne n'est pareil

Pas d'accord on ne retiens toujours que le bon et heureusement 8-)
Dernière édition par lilian from 68 to 40 le 21 Avr 2018 13:26, édité 1 fois.
"Aux yeux de la raison, le rêve est un bandit ..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9595
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: GR7

Message par imassu » 21 Avr 2018 10:00

lilian from 68 to 40 a écrit:Tres belle aventure on avait croiser Maxime audepart du BRM 300 de Bordeaux (juste croisé hein :mrgreen: )

[url]Pour moi , le bon , ne compense jamais le mauvais vécu :oops: ... Personne n'est pareil[/url]
Pas d'accord on ne retiens toujours que le bon et heureusement 8-)


Désolé , mais pas d'accord [-X ...
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2039
Inscription: 26 Juin 2012 08:16
Localisation: Sud-Ouest

Re: GR7

Message par jbmout » 21 Avr 2018 10:46

polo66 a écrit:

Maxime s'en sort mieux: il a plus de dégagement pour ses pneus et surtout il habite à Bordeaux, donc la boue est un élément naturel pour lui!


[-X [-X [-X

voyage de rêve!
=D> =D> =D>
super compte rendu! j'ai même tout lu!

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 21 Avr 2018 11:25

lilian from 68 to 40 a écrit:Tres belle aventure on avait croiser Maxime audepart du BRM 300 de Bordeaux (juste croisé hein :mrgreen: )

[url]Pour moi , le bon , ne compense jamais le mauvais vécu :oops: ... Personne n'est pareil[/url]
Pas d'accord on ne retiens toujours que le bon et heureusement 8-)


C'est clair! Si je ne retenais que le mauvais, je n'en ferai plus!

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6234
Inscription: 19 Mai 2011 17:55
Localisation: Au pied du Glandasse !

Re: GR7

Message par Seb91 » 21 Avr 2018 17:46

Bravo Polo !! =D> =D> Le coup des lunettes... Je me marre encore :lol: :lol:

Les décors sont magiques, dommage pour le froid. Dans ce genre de trip les rencontres sont toujours fabuleuses.

Félicitations encore ! Fallait le faire ;-) =D>
"Ici souffle le vent de la liberté "

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13298
Inscription: 25 Aoû 2006 22:03
Localisation: Sud Larzac - Lodève 34

Re: GR7

Message par titalain » 21 Avr 2018 21:14

Franchement... je suis choqué.
J'en suis même à me demander si je ne devrais pas prendre le temps de reconsidérer certains aspects de mes choix de vie - comme mes loisirs.

Jamais un jour, je n'aurais pensé connaître une personne capable d'écrire un truc comme :
... Bon, c’est pas tout mais le froid commence à s’installer et l’idée d’aller bivouaquer ne me séduit guère. J’aimerai passer une bonne nuit réparatrice car le lendemain je dois remonter sur Gérone en vélo et mine de rien, j’ai entre 450 et 500 kms de trajet ! ...
:shock: :mrgreen:
"C'est vrai... Je suis une grosse quiche - mais j'ai des bonnes fiches!"

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7427
Inscription: 20 Nov 2006 11:40
Localisation: Côte d'Emeraude

Re: GR7

Message par canada » 22 Avr 2018 07:42

Merci Polo pour ce compte rendu... non, ce récit de voyage! =D>
On le savait déjà, tu roules vraiment sur une autre planète... :shock:
"Retarder l'instant du crépuscule..."

"...comme s'il leur était insupportable que les choses soient simples..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5731
Inscription: 29 Aoû 2005 10:59
Localisation: 49 Maine&Loire

Re: GR7

Message par Gaby Seboun » 22 Avr 2018 19:07

Que dire de plus : :shock:
On est pas bien là hein ?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3294
Inscription: 02 Fév 2006 01:12
Localisation: pays du claquos

Re: GR7

Message par bombfull » 22 Avr 2018 19:41

Tout est bien: le choix du parcours, le voyage, la prose, les photos. Les 500km "haut le pied" du retour m'ont tué.
=D>

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 22 Avr 2018 19:59

Seb91 a écrit:Bravo Polo !! =D> =D> Le coup des lunettes... Je me marre encore :lol: :lol:



Je t'avoue que sur le moment, je ne rigolais pas! :lol:

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 22 Avr 2018 19:59

titalain a écrit:Franchement... je suis choqué.
J'en suis même à me demander si je ne devrais pas prendre le temps de reconsidérer certains aspects de mes choix de vie - comme mes loisirs.

Jamais un jour, je n'aurais pensé connaître une personne capable d'écrire un truc comme :
... Bon, c’est pas tout mais le froid commence à s’installer et l’idée d’aller bivouaquer ne me séduit guère. J’aimerai passer une bonne nuit réparatrice car le lendemain je dois remonter sur Gérone en vélo et mine de rien, j’ai entre 450 et 500 kms de trajet ! ...
:shock: :mrgreen:


Avec l'âge, on a besoin de son petit confort! :oops:

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12075
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: GR7

Message par polo66 » 22 Avr 2018 20:00

bombfull a écrit:Tout est bien: le choix du parcours, le voyage, la prose, les photos. Les 500km "haut le pied" du retour m'ont tué.
=D>


Moi aussi ils m'ont tué, surtout le froid et la pluie!

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5379
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: GR7

Message par gyom193 » 23 Avr 2018 18:06

Et tout ça avec le derche sur une Speedneedle!! [-o<

Nan, sérieux, merci pour ce voyage Polo! Ta prose nous emmène, c''est génial. Les photos sont terribles, et ça fait rêver les limaces dans mon genre!
Pas étonnant que tu aies un peu pioché dans les réserves vu les conditions affrontées; mais la forme va vite revenir avant la Bretagne. ;-)
J'attends ton prochain CR avec gourmandise!

Suivante

Retourner vers Compte Rendu de sortie (votre blog Melivelo)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités