Nous sommes le 19 Déc 2018 04:29

MELIVELO

Le vélo sous toutes ses formes

Journal d'un (ex)débutant: Hexaudax 2/6

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5464
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Journal d'un (ex)débutant: Hexaudax 2/6

Message par gyom193 » 12 Oct 2016 20:08

Bon, ben voilà quoi... Je crois qu'on peut dire que je replonge.

Comme quoi la simple lecture prolongée d'un magazine très subversif peut suffire à créer une irrépressible envie d'essayer un truc nouveau. Car pour moi, c'est du sacrément nouveau!
Non seulement je voudrais me remettre à la (p)route, mais en plus avec des dérailleurs, et de surcroît avec des envies de longue distance!
Alors c'est sûr, c'est séduisant l'idée de se lancer sur un 200km. Surtout quand on est bien assis dans son canapé avec le coupable journal sur les genoux... La suite risque de prouver que ce n'est pas si simple! Même pour un corps d'athlète, solide comme un pont romain et entrainé comme un gladiateur. (Ben quoi? "La Dague des Yvelines" tout de même...)
Il va sans dire que ça fait maintenant 5 ans que je n'ai pas posé le cul sur une selle, et que j'en suis à me demander si je vais pouvoir reprendre sans mettre les petites roues... Par ailleurs, mes cannes se sont maintenant bien habituées à courir, et même longtemps parfois. Mais qu'en sera-t-il sur le vélo?
Mais bon... Il parait que ça ne s'oublie pas...



Prologue: (septembre)

Je sais bien que j'ai déjà 4 vélos (qui prennent la poussière), mais là c'est différent. Je ne peux décemment pas me lancer dans l'aventure avec le matériel actuellement en ma possession. Et comme il n'est pas question de vendre une seule monture (trop d'affectif) et que je n'ai en ce moment pas de ronds (nouvelle maison), il va falloir jouer serré...
Ça tombe bien, j'ai lu un essai plutôt flatteur du vélo le moins cher du monde. Je ne suis en général pas très fin, et encore moins en cyclisme; je m'accommode assez facilement à un vélo, quelle que soit sa géométrie. Si la hauteur de selle me va, le reste n'est que littérature. Et comme on se propose de me prêter un XL neuf, faut pas réfléchir plus que ça.
Comme je ne peux pas participer au Marathon de La Rochelle après le Paris Versailles, je n'aurai plus d'objectif CàP avant la printemps; ça me laissera un peu de temps pour pédaler dès début octobre, même si ce n'est pas la meilleure saison...
Je fouille dans les cartons de déménagement pas encore déballés pour exhumer un maillot à poches, un gilet fluo, des pompes qui font clac-clac et deux ou trois lumières. Je retrouve un bon cuissard sobre et de bon goût, et me voilà à peu près paré pour commencer. :)

Allez, je vous raconte...


Première étape: (samedi 01 octobre)
Je prépare vaguement le vélo la veille au soir, c'est à dire que je mets surtout à charger une lampe pour le vélo et une frontale pour le pilote. J'ai décidé de ne pas prévoir de parcours particulier. J'irai vers là où je connais, et je verrai bien combien de temps je tiens...
7h00, le réveil sonne mais je suis déjà réveillé. Je crois que j'attends ce moment autant que je le redoute! J'avale deux gâteaux secs et un verre de jus de fruit, saute dans mes frusques, place les lampes (il fait nuit noire) et je sors du garage, mi excité, mi pas fier... KM 0: Allez, c'est parti!

Image

KM 0,1: Premier arrêt! Mortel de Berthe! Je ne sais même pas comment fonctionnent ces saletés de dérailleurs! :oops: Le dernier route à vitesse que j'ai chevauché, c'était en 1984 avec des manettes au cadre! Je dois donc m'arrêter sous un lampadaire de ma rue et me tordre le cou pour inspecter les petites palettes sous les leviers de frein! Bon, c'est pas non plus sorcier, mais vaut mieux mettre ces choses là au clair au début...
Je repars.
Et dès la sortie du village, c'est déjà l'extase!
La campagne noire juste trouée par le halo de mes lampes, le ciel qui vire au loin au bleu marine, le vent frais dans le museau, les sublimes odeurs des champs humides de rosée, comment ai-je pu laisser tomber tout ça si longtemps? Oups! Pendant que je rêvasse, je me fais déboiter dans le noir par un bus qui roule au moins à 150, ça secoue un peu. Mais à part ça, je me sens seul au monde, c'est grisant!

Image

Je suis confortablement posé sur le vélo, l'assise semble me convenir, même si je sens déjà que cul et selle n'ont pas fonctionné ensemble depuis longtemps.
Les jambes tournent comme qui rigole, je m'amuse à trouver le 50-12 un poil court en faux-plat descendant, j'avale les montées bien assis, je fais joujou avec les vitesses (c'est vrai que c'est pratique quand même), et continue à envoÿer, porté par l'euphorie de la reprise. Je file comme une fusée, je suis le roi de la route!! Je suis à... Houlàlà... Au moins... 24 ou 25 km/h! :mrgreen:
Puis quand même je commence à un peu sentir mes cannes.
Et mon cul.
Et mes mains aussi.
Et puis il fait pas chaud.
Et je me broie littéralement une couille en essayant de tâter si tout va bien par là... La réponse est évidemment non, je suis intégralement anesthésié de l'appareil reproducteur. Pas grave, j'ai déjà donné. Mais va falloir régler cette saleté de selle!
Et puis j'ai un peu soif (ah merde, j'ai pas pris de bidon!).
Je regarde mon compteur, qui indique 18 km.
Un rapide calcul m'indique... Quoi?...18 km? C'est bizarre...
Je regarde à nouveau le compteur, et réalise qu'en fait ça ne fait pas du tout 18km, mais... 18 minutes que je suis parti!
Ben oui... 8-[
Ça risque d'être plus dur que prévu... :mrgreen:

KM pas 18 (mais 7 en réalité): Je reste donc soigneusement sur la grande route du plateau de Saclay, en évitant toutes les descentes qui me tendent les bras (et conséquemment les montées qui suivent).
Je me laisse porter tranquillement, et les km défilent, pas très vite, mais ils défilent.
C'est fou tout ce à quoi on a le temps de penser quand on est sur son vélo!
Le jour se lève peu à peu, les jambes vont mieux, je vais penser à bifurquer pour ne pas rentrer trop tard.

KM 20: Première descente, vertigineuse, j'atteins en tremblant 45 km/h, avec une voiture au cul, et me demande si je vais pouvoir m'arrêter... Je serre les miches à chaque plaque d'égout ou raccord de goudron, mais les lames de rasoir que sont ces pneus de 23 semblent supporter sans broncher, et le vélo ne tortille pas sous mon quintal. Faut dire que j'ai jamais roulé à cette vitesse sur des boudins aussi fins! Vous qui avez l'habitude, ça ne vous fait plus rien; mais moi je ne suis pas rassuré. Je suis finalement rassuré par la puissance des freins. Et même surpris par un petit blocage de roue arrière, heureusement sans gravité.
Après la première heure de grande route, je reviens par des voies plus modestes, et aussi beaucoup plus jolies. Je m'amuse un peu plus, je change de vitesse à chaque micro variation de pente, le jour un peu gris se lève sur les champs mouillés où les vaches broutent déjà. Quelques trous bleutés dans le ciel annoncent une journée qui pourrait devenir agréable.

Image

KM 27: Allez, première vraie côte, avec tout à gauche, où j'arrive en haut essoufflé comme pas deux avec les cuisses toutes dures! C'est le problème avec les vitesses, plus tu mets à gauche, plus c'est facile, mais moins tu vas vite. Ben ça aussi je l'avais oublié... Ça a duré un temps infini, j'ai l'impression d'avoir fait l'Izoard. Et ce foutu compteur qui se moque de moi en m'indiquant que la côte faisait... 800 mètres... :-(

Toute la fin n'est qu'un enchainement de descentes où le moral est au beau fixe et je pourrais rester des heures sur cette machine géniale, et des montées où je meurs d'envie de mettre pied à terre, de jeter ce putain de vélo et de renter en stop. Mais il parait qu'en route ça ne se fait pas...

Petite récompense en se rapprochant de la maison, un magnifique rayon de soleil qui baigne le vieux mur du Château de Mauvières.

Image

Je termine par les fameux 17 tournants, mais je n'ai plus assez d'oxygène pour le cerveau, tout passe dans les 2 ou 3 fibres musculaires qui sont encore opérationnelles. La montée dure certainement plusieurs heures, mais je suis presque à la maison. J'en ai même oublié de compter les virages que je connais pas cœur, car je suis presque à la maison. Je crois que j'ai au moins trois trous du cul, mais je suis presque à la maison. Je zigzague sur le bord de la route car je suis à peine à 10km/h, pas grave, je suis presque à la maison.
J'y suis presque...
Maison!...


J'ai pédalé 1h43, et j'ai péniblement fait 40 km!
Je marche en canard.
Il n'est même pas 9h du matin.
Je vais pouvoir préparer le petit dèj pour ma petite famille qui se réveille...


(À suivre...)
Dernière édition par gyom193 le 17 Mai 2017 19:55, édité 15 fois.

 
Messages: 2989
Inscription: 10 Juin 2009 13:11

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par sanglier » 12 Oct 2016 20:22

Le style me donne envie de lire la suite.... =D>

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12218
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par polo66 » 12 Oct 2016 20:24

Bravo Gyom! =D>
J'adore ta prose!

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5464
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par gyom193 » 12 Oct 2016 21:13

Venant de vous deux dont je dévore les CR... :oops:



Deuxième étape: (samedi 8 octobre)

Bon.
La semaine dernière, c'était sacrément bien, quand même.
Mais 40km, c'est vraiment pas lourd.
Cette fois-ci, je prépare une petite boucle de 70 km autour de la maison. Je connais globalement toutes les routes, mais je prépare quand même un road-book à l'ancienne sur le guidon, pas besoin de GPS, une bande de papier agrafée sur le guidon avec l'enchainement des noms de bled, et roule ma poule! 8-)

J'appelle quand même à droite à gauche, histoire de ne pas pédaler seul. Mais Olivier n'est pas dispo, et Jérôme a peur du noir.
Tant pis, je partirai tout seul cette fois encore.
Comme j'avais un peu calé dans les montées, j'ai à tout hasard fait deux séances de côtes cette semaine en CàP. (Mes deux plus belles séances de la saison, soit dit en passant, sensations super, jambes légères, FC au top!)
J'ai aussi récupéré un porte-bidon et pris un gel énergétique pour cette sortie qui devrait faire environ 3 heures.

Comme la semaine dernière, je me lève à 7h00, et saute sur le vélo.

Je ne vous ferai pas cette fois le récit km par km, mais vous livrerai pêle-mêle quelques réflexions qui me sont venues au fil de la sortie. Certaines vous paraitront évidentes si vous faites du vélo depuis longtemps, mais moi je les redécouvre... ;-)


Réflexion #1: "Si en course à pied on a vite chaud, en vélo on a vite froid".
Misère! Je ne suis pas assez couvert! La température clémente des après-midis de cette semaine m'a fait oublier que le matin ça caille! Vu que j'ai au dernier moment inversé le sens du parcours (pour commencer de nuit par la portion que je connais le mieux), j'ai du mal à me réchauffer dans la plaine, et je ne veux pas non plus rouler comme un branque et encore me cramer en 18 minutes! (leçon de la semaine dernière). Si le bas passe en court sans problème, le haut c'est limite! J'ai froid au ventre (t-shirt trop court?), et à tout le torse malgré ma vieille veste Gore. Vivement que le jour se lève...


Réflexion #2: "On ne passe pas de 40 km à 70 km juste parce qu'on le décide"
Cruelle désillusion. Si l'envie est énorme, les moyens sont très limités! Au bout de 45', je sais déjà que mon programme du jour est trop gourmand. Je ne roule pas trop mal (du moins il me semble), mais je sens que les batteries sont déjà sur la réserve. A ma décharge, j'ai le nez qui pique depuis hier soir, et du mal à avaler ce matin. Je débute une jolie crève... Excuse ou vraie raison? Et tout cas, je bricole un plan B qui raccourcit la boucle prévue.


Réflexion #3: "En cas de plan B, vaut mieux l'avoir préparé".
Oh purée... Pour mon petit raccourci, je me suis souvenu de la route de Galluis, des pavés du château, de la petite côte avant les étangs de Hollande à gauche, puis hop, on arrive juste à l'auberge de l'Artoire, et je rebranche Vieille Eglise et la fin de mon parcours...
Mais bien sûr... Ça c'est en voiture!...
En vélo, ça donne: des pavés de merde que t'en as les dents qui tombent et les yeux qui tapent dans les orbites, puis une côte d'enculé de 2km de long avec les bagnoles qui te frôlent le cintre, et une ligne droite en plein vent sur 6km, avant en effet de tomber sur l'auberge! Après quoi il ne te reste que encore 6km pour rejoindre le point que je croyais juste à côté... :doubt:
D'où la réflexion #3bis "Secteur pavé, planque ton dentier" et la réflexion #3ter: "Raccourci de dernière minute, tu l'as souvent dans le culte!"


Réflexion #4: "Habiter en haut des 17 tournants, c'est bien! Sauf que..."
Sauf que... Si tu commences ta sortie par la descente, tu arrives en bas congelé jusqu'au slip (en plus j'en mets pas!). Et donc tu pars dans l'autre sens, malin le mec!
Sauf que... Du coup, quand t'arrives en fin de sortie, cramé comme pas deux, et qu'il te reste encore cette pourriture de côte à monter, ben tu la fais à 10km/h, comme un pauvre con qui se traine la bite en montée... Et encore, j'ai réussi à éviter l'humiliation de me faire doubler par des cyclos à moustache blanche, ou encore des vététistes!... Enfin bon, la pire aurait quand même été de me faire taxer par un vieux gros en gilet fluo monté sur un tréteau Décathlon!
Ah ben non, ça c'est moi! :mrgreen:


Total: 55km en 2h14.

(À suivre...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2132
Inscription: 25 Sep 2006 09:11
Localisation: Au plus proche des chemins

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par 3al2v5 » 12 Oct 2016 21:39

La classe Guillaume !
Avec mon cadre casse je me suis mis un peu plus à la route, c'est sympa aussi :)
En bonne santé et ça me va bien :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13400
Inscription: 25 Aoû 2006 22:03
Localisation: Sud Larzac - Lodève 34

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par titalain » 12 Oct 2016 22:25

Merci pour ce bon moment de lecture!
Je suis fan! :D =D>

Ne lache rien! Ce sont les trois prem!ères sorties les plus dures... surtout la troisième! :lol:
"C'est vrai... Je suis une grosse quiche - mais j'ai des bonnes fiches!"

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5263
Inscription: 03 Sep 2006 14:01
Localisation: Cul de sac/RFA

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par bread » 13 Oct 2016 05:08

Putain de merde v'là le San Antonio du vélo! J'ai explosé de rire assis sur le chiotte ! :mrgreen:

Ne lâche rien, soit motivé et continue de faire rire. Quand on ne rigolera plus, c'est que tu seras prêt :-o
Éducateur de wurst

 
Messages: 2989
Inscription: 10 Juin 2009 13:11

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par sanglier » 13 Oct 2016 06:32

Youhou, j'ai l'impression de me revoir quand j'ai acheté le kona :lol:
La suite, la suite.....

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9920
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par imassu » 13 Oct 2016 07:40

Hooo , Ouiiiii . Super !!! =D> 8-) :D

Super tes CR un régal à lire et Oui c'est dur au début mais les progrès vont venir et le plaisir de rouler avec ;-)
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5242
Inscription: 11 Jan 2006 20:33
Localisation: Kalakuta Republic

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par Baptiste » 13 Oct 2016 08:45

8-) =D> la classe
en plus tu attaques quand ça va être le moins sympa de rouler (syndrome de l'escargot et de la morve sèche sur la joue...)

ça commence comme ça, puis après tu vas vouloir aller à la plage à vélo...

gaffe quand même tu risques finir
voir même vouloir grimper au ventoux aux beaux jours

mais bon, tout n'es pas perdu, il semble que la gabite (même la forme la plus virulente) soit curable :mrgreen:

plus sérieusement, bravo 8-) moi c'est l'inverse, faut que je reprenne la CàP 8-[
Charles Bronson m'a tuer !
merde, merde, merde..................

 
Messages: 822
Inscription: 09 Nov 2009 12:51
Localisation: St Montan (07)

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par provencal » 13 Oct 2016 10:19

Bon retour parmi les fans de pédale.
Et continue à nous régaler avec t'es CR

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5263
Inscription: 03 Sep 2006 14:01
Localisation: Cul de sac/RFA

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par bread » 13 Oct 2016 15:23

Gyom, il te faut un compte Strava !
Éducateur de wurst

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6337
Inscription: 09 Mar 2007 22:17
Localisation: Intérimaire

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par Capassafond » 13 Oct 2016 20:48

Troisième étape : je profite du trocathlon pour revendre mon vélo, la route c'est chiant et dangereux ! :twisted:

Quatrième étape : j'achète un enduro et je vais limer les DH de Choisel avec çapassafond. :mrgreen:



Sinon normal que tu galères, en faisant que de la course à pied t'as plus rien dans les cuisses ! (ça t'apprendra !!! :mrgreen: :mrgreen: )
Les cantis, ça freine.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7565
Inscription: 20 Nov 2006 11:40
Localisation: Côte d'Emeraude

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par canada » 13 Oct 2016 21:16

Super! Merci pour ce moment, Gyom! =D> :lol:
Et je retrouve les sensations du poireau de la route que je suis, moi aussi, depuis mon achat du croix de fer! ;-)
Et sinon, tu sais qu'il y a un itinéraire Versailles le Mont Saint Michel? 8-[

D'ici là, roule et écrit! [-o<
"Retarder l'instant du crépuscule..."

"...comme s'il leur était insupportable que les choses soient simples..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5464
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par gyom193 » 13 Oct 2016 21:43

Merci à tous. Content que ça vous plaise, c'est précisément fait pour vous rappeler vos sensations de jeunesse! ;)
Pas certain cependant que ça vous fasse rigoler longtemps (comme l'a pressenti Bread). Les kilomètres venant, et le retour des sensations avec, j'aurai forcément moins de galères... Enfin, j'espère! :D

Après, c'est sûr qu'aller à la mer me ferait marrer. Ou faire un Picon - Bierre, ou ce genre de conneries...
Aller au Mont Saint Michel aussi, même si 330 bornes ça doit faire rire un peu jaune par moments.
Mais franchement, je ne suis pas certain de pouvoir demander cet effort à mes proches. Pour la paix à la maison, il faut parfois savoir descendre ses objectifs.

 
Messages: 5259
Inscription: 14 Nov 2007 15:27

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par bzhoc » 14 Oct 2016 16:22

gyom193 a écrit:Pour la paix à la maison, il faut parfois savoir descendre ses objectifs.


cépafo. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5881
Inscription: 29 Aoû 2005 10:59
Localisation: 49 Maine&Loire

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par Gaby Seboun » 15 Oct 2016 17:32

Ouais, le retour de la Gabite, ça revient en même temps que les maladies sympas : grippe, gastro, ... :lol: Courage Gyom, on se prend vite au jeu et ça vaut le coup ;-)
On est pas bien là hein ?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 523
Inscription: 15 Nov 2007 07:21
Localisation: Saint Florentin en Bourgogne...

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par Albike » 16 Oct 2016 18:15

Merci pour ce bon moment de vélo.........
=D> courage ,ça va venir par te faire PlaisirS.......... =D>

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5464
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par gyom193 » 17 Oct 2016 19:13

Si les deux premières sorties étaient empreintes d'envie et de fougue, il faut bien reconnaitre qu'au vu des résultats, la troisième se fera avec un peu plus d'humilité, voire même d'inquiétude...
Serai-je capable de passer les 70 km? Et si j'ai un pépin mécanique? Et si je suis occis complet et que ça monte encore? Vais-je continuer à prendre du plaisir à pédaler, même si arrivent le froid, la nuit et la grande fatigue? Les belles considérations métaphysiques sur la marche du monde, qui viennent lorsqu'on pédale longtemps (à en croire 200), qu'en reste-t'il quand tu as le cul en chou-fleur et les cuisses en bois? Quel est le meilleur compromis rendement/confort entre une gomme mi-tendre en 23 avec une carcasse rigide ou un boyau de 21 en lamellé-collé-cousu au fil d’Écosse? Et si une baignoire se vide de 7.8 litres par minute à partir de demain minuit, quelle sera l'heure à Honolulu quand la boulangère sortira sa fournée?

Sinon, étant tenu de remplir quelques obligations ménagères le samedi, je décide de rouler le dimanche.
J'aime pas rouler le dimanche, c'est plein de cyclistes!... :mrgreen:

Troisième étape: (dimanche 16 octobre)

KM 0: Départ à la frontale comme d'habitude. Et dès la sortie du village, c'est déjà splendide, avec la pleine lune sur ma droite,
Image

et le ciel bleu marine et orange sur ma gauche.
Image

Je sais, je sais, je ne suis pas parti depuis 5 minutes que je m'arrête déjà pour faire une photo (ben oui, c'est pour vous les photos, toute cette reprise du vélo n'a d'intérêt que si je vous la raconte... ;) )

Les premiers km défilent sans problème, je suis sur des routes connues, je profite à fond des couleurs du ciel qui changent à chaque minute!
Image

KM10: Quel boulet, je suis parti sans mon bidon!! :( C'est ça quand on se lève tôt, on n'est pas très lucide, on finit de se réveiller sur le vélo, et on oublie la flotte... Je n'ai que 10 ou 15 cl de jus d'orange dans le cornet, et en plus je n'ai rien mangé. J'ai juste pris une barre au chocolat. Ça risque d'être assez peu... C'st la mauvaise habitude de la CàP, où je pars à jeun. De toute façon, je suis incapable de courir avec le moindre bout de biscotte dans l'estomac, mais rouler, c'est pas pareil! Je renonce à faire demi-tour, et continue ma route. Je trouverai bien un cimetière pour y boire ("Pour un cycliste, y'a de la vie dans les cimetières" © sanglier).


KM19:C'est rigolo, j'ai le lever de soleil dans le dos,
Image

avec coucher de lune juste en face de moi.
Image
La lune est pile à gauche des arbres et à droite de l'église. On en dirait pas, mais en vrai elle est énorme! Et le plus étrange, c'est que ça va à vitesse grand V (le lever du jour, pas moi en vélo, hein, pas de méprise!)
Je trouve d'ailleurs que ces 45 premières minutes se sont plutôt bien passées, je roule bien, les jambes tournent facile, j'avance plutôt sans effort, c'est de bon augure pour la suite (je n'oublie pas que la semaine dernière, exactement au même endroit, je réfléchissait à mon plan de repli...)
Et juste à l'église de la photo ci-dessus, je tourne à gauche...
Pfouuuu... Le ventilateur! :shock:
J'avais complètement occulté cet aspect de la météo, et la différence que ça implique quand on fait du vélo!
C'est plus du tout la même chose!
Et d'un coup, j'attrape peur, me disant que si tout le reste est de cet ordre, je vais encore être obligé de couper!
Heureusement, si le vent est assez sensible par moments, je serai globalement plutôt abrité sur mon parcours.

KM25: Je prends les premiers vrais rayons quand j'arrive à Montfort, je croise 3 splendides hérons cendrés à la bordure d'un champ. Le soleil orange baigne le haut des pignons en meulière, je me sens soudain l'âme poétique; les champs sont dorés, la lumière est magnifique! La route un peu encaissée est bordée de nuées de cyclamens sauvages sur le bas côté, le village de Méré est encore endormi, mais la côte qui suit me ramène à la réalité. Et bim, tout à gauche et les cannes toutes dures! Ça calme... Alors c'est sûr que ça doit faire rigoler les montagnards, qui se tapent des heures de montée pleine charge. J'ai eu fait ça moi aussi, à Briançon, pendant mes étés VTT. Et j'ai beau essayer de relativiser en pensant à ce que doivent représenter 3 jours de selle vers le SSFR, ou 700km de French Divide, ou encore un Vézelay-Barcelone en 62h, mais c'est toujours aussi pentu pendant 1500m et j'ai les cuisses qui brûlent...
Mais arrivé sur le plateau, encore une splendide lumière:
Image
J'en fais profiter ma chérie par SMS, au chaud sous la couette, elle apprécie la vue.

KM30: J'ai soif, et j'ai froid dans les bois. Non seulement ej ne suis pas réellement abrité du vent, mais l'humidité me congèle.

KM35: Y'a même pas de cimetière à St Léger! Ou alors je ne le trouve pas. Tant pis, je ferai un détour par Poigny au KM42, où je bois à m^mee le tuyau une eau avec un bon goût de plastoc. PAs grave, c'est mieux que rien. Je mange ma pauvre barre au chocolat sans m'arrêter, et je continue vers Rambouillet.

Km44: Grande ligne droite congelante en forêt, où je récupère le vent pleine face.
La première moitié du parcours ne s'est pas trop mal passée, je visualise bien la suite, qui est plutôt plate, je devrais tenir mon objectif cette fois ci.

KM50 Odeurs de croissant à Rambouillet et pas un centime en poche, c'est vraiment cruel! Il faudra y penser les prochaines fois...
En quittant Rambouillet, ça commence à sentir la fin. C'est une route que je connais bien pour l'emprunter souvent, du coup, ça passe assez vite. et heureusement, car j'en suis à 2h30 de selle, et mes appuis commencent à se rappeler à mon bon souvenir! La douleur me fait cogiter dans tous les sens, questions techniques de hauteur de selle, de réglage de position, de type de selle, etc, le moment où la fatigue qui arrive on remet tout en question.
Sur le retour je croise des légions de cyclistes. Incroyable tout le monde qui se promène dans la Vallée de Chevreuse! Des groupes jusqu'à 30 ou 40 vélos! Tu m'étonne que ça fasse grogner les voitures (vous entendriez ma belle-soeur... :oops: ). Je suis globalement à contresens, moi je rentre, eux ils sont plutôt sur leur trajet aller.

KM55: A nouveau dans les bois. J'ai les pieds anesthésiés. j'essaye bêtement de remuer orteils et chevilles dans les godasses tout en pédalant, ça doit me donner une allure de guignol! Mais le plus étonnant, c'est que ça marche assez bien! C'est pas encore l'extase, mais je sens à nouveau qu'il y a de la vie dans mes chaussettes...

KM60: Cernay, rues étroites, voitures garées et cyclistes en face => je me mets debout pour ne pas trop gêner les voitures derrière moi. ERREUR!! grosse erreur! J'ai les cuisses en feu en trois coups de pédale! A se demander si une seule fois dans ma vie j'ai déjà roulé en singlespeed! Elle est loin "la Dague des Yvelines" qui faisait des holeshot en costard... (Tiens, hasard, c'était jour pour jour il y a 6 ans)

Si je me demandais il y a quelques km si je n'allais pas rallonger ma sortie, j'ai maintenant hâte que ça finisse.
Je suis bien entendu en grande difficulté dans les 17 tournants. Même la perspective d'être à quelques mètres de la maison ne m'aidera pas beaucoup cette fois ci. Et surtout, je me fais déboiter par des hordes de cyclistes plus rapides que moi! Des hordes j'vous dis! A chacun des 17 virages, 5 à 10 mecs me doublent. Je rentre la tête dans mon gilet fluo, me fais tout petit sur mon vélo de supermarché, et rentre bien les oreilles pour optimiser la prise au vent. Remarque, à 12 km/h, ça doit pas faire une grosse différence...

Allez, ça y est, je suis arrivé.
Retour fourbu mais content, avec les cannes à la limite du hors-jeu! Je sens que je suis au bord des crampes. Je me remplis d'un bon litre d'eau, et en regardant ma tête, ma chérie m'accueille par un charmant "Putain, t'as pris 10 ans!".
:mrgreen:


Total: 75km en 3h10. J'y suis arrivé. 8-)
Dernière édition par gyom193 le 24 Oct 2016 13:35, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12218
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par polo66 » 17 Oct 2016 19:27

Bien!
Si tu as le temps, tu devrais essayer de rouler deux fois par semaine (ou caler une séance de HT, même si c'est ingrat) et ta progression va être rapide.
Et prépare le vélo la veille, comme tu n'oublieras rien. ;-)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5242
Inscription: 11 Jan 2006 20:33
Localisation: Kalakuta Republic

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par Baptiste » 17 Oct 2016 19:40

=D> j'avais presque réussi à oublier qu'il y a 6 ans on avait bu la boisson de la mort et polo m'avait reniflé le cul #-o
4 ans de thérapie fichues en l'air en cliquant sur un lien :mrgreen:

plus sérieusement, vu la fenêtre que tu as pour rouler, le must c'est de partir avec du thé chaud + miel dans le bidon
Charles Bronson m'a tuer !
merde, merde, merde..................

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13400
Inscription: 25 Aoû 2006 22:03
Localisation: Sud Larzac - Lodève 34

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par titalain » 17 Oct 2016 19:58

Le coup du bidon, ça fait mal! #-o
Perso, je roule avec un Camelback 2L avec tout dedans.
Comme ça, jamais de surprise... sauf quand j'oublie les clefs et que madame est sortie quand je rentre. :lol:

Si je me demandais il y a quelques km si je n'allais pas rallonger ma sortie, j'ai maintenant hâte que ça finisse.

Celle-là, c'est un grand classique! :oops:
"C'est vrai... Je suis une grosse quiche - mais j'ai des bonnes fiches!"

 
Messages: 1143
Inscription: 12 Nov 2012 21:11

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par sts » 17 Oct 2016 20:57

merci pour tes cr de sorties , j'ai bien ri =D>

on a tous vécu ça +- :lol:
rassurez vous les amis tout va mal

 
Messages: 2989
Inscription: 10 Juin 2009 13:11

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par sanglier » 17 Oct 2016 21:56

Bravo, ça progresse vite! C'est cool. 8-)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5263
Inscription: 03 Sep 2006 14:01
Localisation: Cul de sac/RFA

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par bread » 18 Oct 2016 05:05

P'tain mais Gyom tu débutes ou quoi ? Pas mieux que Polo, prépares tout la veille.

Tu peux aussi préparer la vieille, mais ça c'est entre vous :mrgreen:
Éducateur de wurst

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9920
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par imassu » 18 Oct 2016 06:55

Yeaaa !!! super à lire tes CR 8-) Et bravo pour ta progression =D>
déjà dit , mais oui prépares la veille vélo et ravitaillement . Comme Titalain j'aime bien rouler avec un Camel ;-)
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5464
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par gyom193 » 18 Oct 2016 09:57

polo66 a écrit:Si tu as le temps, tu devrais essayer de rouler deux fois par semaine (ou caler une séance de HT, même si c'est ingrat) et ta progression va être rapide.
Très difficile à caler, la 2ème sortie, quand tu fais des journées de 12h... :( Il y a bien longtemps, je faisais une séance de Compex un soir en semaine, c'est pas mal aussi l'hiver.
Cela dit, je ne viens pas non plus de nulle part point de vue condition physique; je tourne depuis plusieurs années de 3 à 5 heures de CàP par semaine, et je me garde en ce moment 2x1h par semaine. Donc même si ça ne fait pas bosser les jambes pareil, ça entretient au moins le cardio. ;)
Le vélotaf serait une solution, mais c'est compliqué à organiser, j'amène le petit à l'école le matin... Je vais essayer pendant les vacances quand même.


titalain a écrit:je roule avec un Camelback 2L avec tout dedans.
Ben j'ai aussi pléthore de sacs à eau, mais justement j'aimais bien l'idée de rouler "dos nu" en route... JE vais p-ê m'équiper d'une sacoche de selle justement.


Polo, titalain & Bread a écrit:prépares tout la veille.
J'avais préparé la veille... 8-[
J'ai chargé les lampes, fait la pression des peuneux, préparé les fringues... et pas l'eau...
Mais là ça y est, j'ai mis le bidon sur le vélo ce matin!


Sinon, pour mes pneus, j'ai mis 4 bars devant et 6 derrière, ben j'ai vachement perdu en confort! D'origine y'avait 2 partout! :mrgreen:
Comme je ne recherche absolument pas la performance, je me demande même si je ne vais pas redescendre un peu en pression, voire monter en diamètre... Comme ma selle, que je vais p-ê remonter un peu...
Et puis, maintenant que la reprise est faite, me voilà assailli de plein de considérations techniques, qui ne sont - je le pressens - solutionnées que par le kilométrage... :roll:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2132
Inscription: 25 Sep 2006 09:11
Localisation: Au plus proche des chemins

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par 3al2v5 » 18 Oct 2016 11:35

Bravo Guillaume =D> :razz:
En bonne santé et ça me va bien :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4658
Inscription: 23 Aoû 2008 11:28
Localisation: Té les Landes

Re: Journal d'un débutant (ou comment j'ai repris le vélo...

Message par lilian from 68 to 40 » 18 Oct 2016 11:55

bravo bientôt un 200 :mrgreen:
"Aux yeux de la raison, le rêve est un bandit ..."

Suivante

Retourner vers Compte Rendu de sortie (votre blog Melivelo)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité