Nous sommes le 24 Juin 2019 14:53

MELIVELO

Le vélo sous toutes ses formes

Gravel Tro Breizh 2019

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 08:36

Pour cette deuxième édition de la Gravel Tro Breizh, Fred s’est employé à changer complètement le parcours. La boucle s’effectuera dans le sens horaire, contrairement à l’an dernier, et surtout il y a 400 kilomètres de plus, avec le dénivelé supplémentaire qui va avec. On aura donc 1480kms pour 17000m de d+.
La première édition s’étant très bien déroulée, c’est sans trop réfléchir que je m’inscris pour cette version 2019.
Contrairement à l’année précédente, où j’avais pas mal roulé avant l’épreuve en faisant quelques bonnes sorties spécifiques (500 kms lors de la Flèche Vélocio, GR 7 en Espagne avec Maxime), je n’ai pas beaucoup de kilomètres au compteur et surtout je n’ai pas eu l’occasion de faire du « long ». Deux trois 200 et un 300 sur route seulement.
Beaucoup de chamboulements ont fait que je n’ai pas trop la tête à partir une semaine faire du vélo en Bretagne : achat immobilier et enlisement dans des travaux qui ne sont toujours pas terminés à l’heure où j’écris ces lignes, gros soucis aussi au niveau du boulot puisque fin mars j’ai perdu mon poste et depuis je me bats pour le récupérer (toujours en cours aussi à l’heure actuelle), mariage à préparer…
Bref, je ne suis pas très serein, d’autant que plus on s’approche de la date fatidique et plus la météo se dégrade. De fortes pluies et du vent sont attendus à partir de mardi dans le Finistère.
On fera avec, tant pis… Et si c’est pour aller chercher du soleil, autant rester dans le Sud !
Le trajet en train pour relier Rennes se fera sans encombres, et c’est une pluie fine qui m’accueille à la sortie de la gare : le ton est donné ! Bon, lors du changement de gare à Paris j’ai aussi eu droit à de la pluie accompagnée d’un petit 08°c.
Rapide détour par l’hôtel pour récupérer la chambre et laisser quelques affaires et je file au briefing sous un crachin toujours présent.
La plupart des participants sont déjà là, discutant entre eux au milieu d’un mini salon du vélo organisé par un des partenaires de l’épreuve Boost Cycles. Je retrouve quelques connaissances : Yohan, Laurent, Sylvain, Romain…
Je suis juste déçu de ne pas avoir vu Jean Billion, pilier de la marque Emery dont les vélos m’ont fait rêver étant ado. Il n’a pas pu venir au dernier moment.
Récupération du paquetage et forcément j’ai oublié le chèque de caution pour la balise….
Le briefing à l’intérieur est appréciable (l’an dernier je me suis gelé dehors) et la présentation de chacun est une très bonne idée. Mais je me sens bien isolé : les trois quart des participants sont Bretons et les autres du Nord de la France. Finalement je suis le seul représentant du Sud (hormis deux trois Bordelais). Vu d’en bas, la Bretagne ça fait peur.
Le repas typiquement breton est un régal, on sent qu’il faut manger consistant ici pour lutter contre les éléments.
Retour vite fait à l’hôtel pour passer une dernière bonne nuit et accumuler quelques heures de sommeil.

Le froid me saisit dès la sortie de l’hôtel (il fait 0°c !) mais je pars en cours au niveau des jambes, il fait beau et ça devrait vite se réchauffer.
Image

Arrivé au camping, tout le monde est frigorifié (à juste titre) et finalement les quelques kilomètres parcourus jusque-là m’ont un peu bien aidés à monter en température.
Je pars dans la même vague que Sylvain, Samuel et Laurent, autant dire que ça va rouler !
La sortie de Rennes s’effectue sans trop jardiner, il suffit de suivre Laurent qui est chez lui et connaît par cœur ce labyrinthe de rues et de voies vertes.
Ça tombe bien car je n’ai pas de fond de carte sur mon GPS (en fait je l’ai mais je n’ai pas su le retrouver…).
Comme l’an dernier dès la sortie de la ville on emprunte un chemin de halage. J’espère juste qu’on ne va pas se le taper pendant 120 kms comme l’an dernier….
Vœux exaucé puisqu’on sort rapidement de cette autoroute pour emprunter un sentier qui va se transformer en portage. Perso ça ne me dérange pas mais je pense aux nombreux concurrents qui sont chargés comme des mules : effectivement ça ne loupe pas et porter des vélos de plus de 20kgs devient vite galère.
La vue sur le canal est superbe et ce petit sentier de toute beauté : quelques passages techniques le ponctuent çà et là pour le rendre intéressant. Je sens que ce n’est que le début d’une trace qui va me plaire. Et je ne me suis pas trompé.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 08:40

Image

Image

Image

Image

A chaque changement de plateau ma chaîne se coince et m’oblige à m’arrêter pour la remettre en place, c’est pénible et je me vois mal faire de même tout au long des 1500kms. Il y a un truc qui déconne quelque part puisque ça ne m’est jamais arrivé avant aujourd’hui.
Au grès du sentier les troupes s’effilent et je me retrouve à rouler avec un jeune du coin.
Je le lâche tout doucement, je sais que vouloir à tout prix rouler à deux sur une telle épreuve est une erreur.
Le parcours devient commun avec une randonnée VTT puis avec une course de XC. Je m’infiltre entre les rubalises en prenant soin de ne pas gêner les concurrents. L’histoire se répète, l’an dernier je me suis retrouvé au milieu d’une course sur route !
Pour le moment le parcours est top, bien plus ludique et tout terrain que l’an dernier, je me régale !
Un énième changement de plateau bloque encore ma chaîne et ce coup-ci elle se brise.

Image

Bon, là il va falloir réparer et trouver pourquoi elle se coince. Je m’aperçois vite qu’en fait j’ai monté le petit plateau à l’envers. J’ai changé le pédalier quelques jours auparavant et en remontant les plateaux j’ai inversé le 34. Bravo !!
Je démonte et remonte le tout en essayant de perdre le moins de temps possible et en repartant je vois arriver trois concurrents, dont deux qui étaient à ma poursuite l’an dernier.
On roule ensemble quelques kilomètres puis à la faveur d’une bosse je fais un peu le trou.
Comme je le disais la veille à Sylvain, ma stratégie sera de rouler le plus possible avant la pluie annoncée mardi. Déjà que la progression est plus lente que l’an dernier en ce premier jour, je me dis que la suite va être pire, et je ne me suis pas trompé.
Du coup je zappe le repas de midi en mangeant juste quelques barres et perdre le moins de temps possible.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 08:46

La trace me mène vers une sorte d’aire d’autoroute. Beaucoup de messieurs à l’œil lubrique trainent dans les bois, mains dans les poches. Je ne suis pas très rassuré par l’endroit qui ne m’inspire guère. J’accélère en serrant les fesses ! S’ensuit un portage pour franchir un pont : des escaliers à n’en plus finir. Je bénis à ce moment la légèreté de mon vélo ! Surtout que derrière, on enchaîne avec un autre portage pour remonter de l’autre côté de la berge !

Image

J’arrive au CP1 vers 15h00-15h30 en m’étant au préalable arrêté dans une boulangerie. Fred est là et je lui fais part de mon inquiétude concernant la difficulté du parcours (qui perso me convient très bien car je suis VTTiste à la base). Je lui prédis pas mal d’abandons car les délais sont courts (dans ma tête la date butoir était le samedi à 18h00….) et les conditions météo n’arrangeront pas les choses.

Image

Image

Je continue sans trop perdre de temps et deux trois heures plus tard je suis rejoint par Florent dans une boulangerie. C’est dimanche et il faut sauter sur le moindre magasin ouvert pour ravitailler.
Je pars avant lui sachant qu’il me rattrapera plus loin. Entre temps, un autre participant est passé lors de notre arrêt ravitaillement.
Je le reprends et on roule à deux pendant un petit moment, jusqu’à ce qu’il décide de s’arrêter dans un village pour trouver de quoi manger. Je continue sur mon rythme et comme prévu Florent me reprends.

Image

Image

Image

On roule ensemble jusqu’à minuit environ : il est plus rapide que moi sur le roulant et moi plus rapide dans le technique, ça compense. A deux les parties roulantes passent plus vite, c’est bien agréable.
Sur un chemin de halage il crève et me dit de continuer, ce que je fais car le chemin est encore très long, sans compter qu’à chaque arrêt le froid me saisit.
Vers une heure je décide de m’arrêter dormir un peu, même si je n’ai pas encore trop sommeil, et c’est un sas de banque qui m’accueille à l’abri du vent et du froid.
Florent me rejoint une demi-heure plus tard environ pour partager ce bivouac de luxe.

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 08:51

On redécolle vers 04h30 direction Lorient. Là encore je me régale dans tous ces singles qui me semblent plus ludiques en gravel qu’en VTT.
On fait un détour pour trouver de quoi manger et c’est une boulangerie ouverte (denrée rare apparemment ici à 07h30) qui remplira nos panses. Florent en profite pour changer de chambre à air car il a une nouvelle fois crevé (note à moi-même : ne pas acheter de Tubolito !).
On repart direction le CP2. Dans ma feuille de route je voulais y arriver dans la nuit du dimanche au lundi mais j’ai pris pas mal de retard, le terrain étant moins roulant que prévu.
On pointe au café des pécheurs et on en profite pour se réchauffer et prendre un café double offert par un copain de Florent venu l’encourager.
Je repars sans lui car il attend encore d’autres amis. Il me rattrapera de toute façon.
Je reconnais une partie du parcours de l’an dernier, pris à l’envers, et profite du beau temps. Par contre il ne fait pas chaud et j’ai gardé les jambières et la veste.

Image

Image

Image

La suite est moins roulante, Florent m’avais prévenu, et ma progression est très lente : bourbiers, chemins coupés par la végétation, champs avec des vaches (comme en 2018 sauf que de jour c’est plus rassurant)… Je perds énormément de temps à pousser et porter le vélo. Et pour couronner le tout il y a pas mal de d+ sur cette partie avec que du casse pattes : les montées courtes se succèdent et usent l’organisme. Difficile aussi de trouver de l’eau car ici les villages sont des hameaux et les hameaux des fermes. Je dois quémander ce précieux liquide dans les rares habitations croisées pour pouvoir continuer. D’ailleurs, pour anecdote, lors de mon passage à Quimperlé, je demande à une dame où je pourrais trouver de l’eau. Surprise elle me répond : « et bien, à la rivière ! ». En fait il y a très peu de fontaines dans les villages, ce qui est paradoxal dans une région où ils n’ont pas de soucis de sécheresse comme chez nous (où on trouve des fontaines un peu partout d’ailleurs !). Les nappes phréatiques sont tellement polluées par les agriculteurs qu’il n’y a quasiment pas de points d’eau potable.

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 08:57

Encore une fois les sentiers empruntés sont vraiment top, je ne le redirais jamais assez, et je me régalé vraiment même si je peste car je n’avance pas. Mon objectif de 300kms par jour ne sera jamais atteint, surtout qu’il fait beau pour le moment.
Premier couac, ma trace m’envoie sur un chemin privé qui se termine sur un portail. Impossible de passer. La fatigue aidant (je viens de me taper un beau portage), je perds patience et m’énerve un peu. Coup de fil au coach qui relativise la chose, et me calme un peu (d’habitude, c’est l’inverse, n’est-ce pas Adeline ?). Je fais demi-tour en tenant de reprendre la trace plus loin et en empruntant la route. 15 minutes plus tard je suis à nouveau sur le bon chemin.

Image

Image

Image

Image

Image

Je roule ainsi jusqu’à minuit environ, c’est-à-dire le temps de trouver où dormir. Cette fois je change de banque et c’est le Crédit Agricole qui m’accueillera pour la nuit.
A l’abri du vent et du froid, je suis juste dérangé par un client venu retirer de l’argent et qui a dû me prendre pour un clodo !
Deux trois heures de sommeil plus tard je reprends ma route direction le CP3. Le terrain est toujours aussi peu roulant et je pense aux autres concurrents qui vont bien galérer…
Photo de nuit et je continue ma route direction le CP4.
Je reconnais également le tracé de l’an dernier et je ne m’attarde pas trop en haut du Menez Hom : vent et froid sont au programme.
La descente qui s’ensuit est chouette, un peu caillouteuse et je me régale sur ce type de terrain. J’arrive ensuite vers l’Océan et ses paysages somptueux. Le temps est gris et ne permet malheureusement pas d’en profiter, dommage.

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 09:04

Image

Image

Les premières gouttes de pluie font leur apparition comme prévu entre 12h00 et 14h00 et rendent la progression dans les chemins encore plus délicate. Crozon sous le soleil, c’est quand même bien mieux ! J’arrive à la pointe de Penn-Hir sous une pluie battante, prends la photo de contrôle et ne m’attarde pas. Dommage, l’endroit avait l’air beau.

Image

Alors là je n’ai pas compris la trace. On quitte la route principale pour rentrer dans un lotissement quelconque et on reprend la route cent mètres plus loin…. Fred, faut que tu m’explique !
Je descends sur Camaret en espérant trouver un abri et c’est dans une superette que je me réchaufferai un peu.
D’expérience, il vaut mieux rouler plutôt qu’attendre que la pluie cesse et prendre le risque de se refroidir. La suite alterne piste roulantes, sentiers, petites routes et portage-poussage.
J’arrive à 19h30 dans un petit village, Rosnoën, où je cherche de quoi m’abriter encore une fois. Là j’avoue que j’en ai un peu marre de me geler et d’être trempé constamment. Ma motivation à continuer s’effrite petit à petit.
Un porche d’église s’offre à moi et me permet de me poser un peu pour manger. Je grelotte de froid en mangeant mon taboulé lorsque deux jeunes du village arrivent, musique à fond , bières et chips sous le bras.
On entame la discussion et ils semblent intéressés par mon périple. Ils me proposent de passer la nuit dans une maison abandonnée et squattée qu’ils connaissent mais cette idée me tente moyen…
Ils en profitent pour appeler un copain à eux qui fait pas mal de vélo et qui serait curieux de me rencontrer.
Cinq minutes après, Léo arrive sur son Spe en carbone et me propose sans aucune hésitation de venir passer la nuit chez sa famille. J’avoue que je n’ai pas réfléchi longtemps et j’accepte volontiers cette invitation. Je suis gelé et trempé de la tête aux pieds et je n’arrive pas à me réchauffer. Je n’ai pas trop envie non plus de repartir, la pluie reprenant de plus belle par moments. Je vais perdre dix heures mais tant pis, du repos me fera du bien.
Cette soirée restera mon meilleur souvenir de cette GTB. L’accueil qui m’a été fait, je ne pourrais jamais l’oublier. Léo, merci encore du fond du cœur pour ce que vous avez fait pour moi.
J’ai pris une douche chaude pendant que Léo faisait une machine pour laver mes vêtements crottés par la boue. J’ai partagé un bon repas et passé une formidable soirée. Ma fatigue s’est évaporée et c’est seulement vers 23h00 que je me suis endormi.
Réveil vers 05h00 pour un petit déjeuner préparé la veille, encore une belle attention, et je repars remonté à bloc. Sauf que quelques centaines de mètres plus loin je m’aperçois que j’ai oublié mon casque ! Et merde…. Je jardine un peu pour retrouver la maison en pleine nuit et je reprends ma route.
Le temps est maussade et j’essuie encore des averses tout au long de la journée.
Le vent s’est levé et n’arrange pas les choses.
Une petite course poursuite avec un chien me sort de ma torpeur.
Petite photo souvenir au phare et je continue mon chemin. Ce phare, j’y suis passé l’an dernier lors de la BTR, c’était le premier CP, mais on y était passé de nuit et je ne fais pas le rapprochement de suite. Je fréquente un peu trop l’Ouest de la France ces derniers temps…

Image

Image

Image

Image

La pluie reprend de plus belle et les sentiers deviennent impraticables : je ne fais que pousser sur ces portions hors-piste. Je suis à deux doigts d’appeler Fred pour lui signaler que la suite va s’avérer compliquée pour les poursuivants, dont certains sont encore très très loin. Je me ravise en relativisant la chose : ce n’est clairement pas mon environnement familier et les autres concurrents, pour la plupart des locaux en plus, sont beaucoup plus aguerris que moi à ce genre de terrain et de conditions climatiques.
De plus, je croise pas mal de promeneurs, bottes aux pieds sous le déluge, en train de se balader comme si de rien n’était. Ils sont bizarres les gens ici…

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 09:11

Je ronge mon frein en espérant que ça s’améliore. Je suis trempé depuis ce matin et c’est vers 20h15 que je me trouve un autre porche d’église pour m’abriter le temps d’un repas vite fait, espérant secrètement que le miracle d’hier se reproduise.
Peine perdue, personne ne viendra à mon secours ! Coup de fil au coach pour me remotiver et je profite d’une accalmie pour repartir et trouver un abri plus loin, il est un peu tôt pour s’arrêter.
Quelques tours de pédales plus loin et la pluie s’intensifie de nouveau, je roule sous le déluge. Etonnamment le moral est assez bon, je suis toujours trempé mais je n’ai pas froid.
Pendant une heure je vais rouler en attendant de quoi passer la nuit et lorsqu’un hôtel se présente à moi, je ne réfléchis pas et je rentre dedans. Cinq minutes plus tard et ils fermaient !!
Ils me trouvent un local pour le vélo et me donnent un gros sac poubelle dans lequel je fourre mes affaires pourries pour ne pas leur salir tout le hall.
Un bon bain chaud plus tard dans lequel j’ai failli m’endormir, et je m’écroule dans le lit pour quelques heures de sommeil réparatrices.
Quatre heures je me lève, engloutis un petit déjeuner vite fait et me voilà reparti vers le CP suivant.
Là encore, le terrain est pourri et c’est dans un ruisseau maintenant que je roule. Heureusement d’une manière générale la boue reste liquide et ne colle pas au vélo. Ma transmission est d’ailleurs à l’agonie depuis un bon moment en craquant outrageusement à chaque coup de pédale. Je lubrifie de temps en temps ma chaîne car je sens qu’elle va rompre à chaque coup de pédale.
J’arrive enfin en haut du Menez Mikel où je ne m’attarde pas non plus : on est encore en hiver ici ! L’endroit est bien lugubre. La descente vers la route est sympathique, c’est du gravel comme je l’aime : du caillou!

Image

Le gravel finalement, ça veut tout et rien dire. C’est un peu un fourre-tout, un mélange de cyclocross, de VTC et de VTT xc. On n’a pas tous la même vision du truc selon que l’on habite dans le Sud ou dans le Nord. Un jour j’ai accompagné un touriste venu faire du VTT par chez moi. A la fin de la sortie il m’a dit : c’est pas du VTT que tu fais, c’est du trial ! Et pour le gravel c’est un peu pareil, suivant notre passé cycliste et notre environnement, le curseur n’est pas placé au même endroit. Je pense que beaucoup de participants, n’ayant pas d’expérience « tout terrain », ont été surpris par le parcours qui était annoncé plus roulant que l’an dernier. Quel farceur ce Fred !
Ma progression est encore bien lente, je peste contre ces chemins rendus impraticables par les pluies diluviennes de ces derniers jours. J’en ai franchement marre de pousser, porter et de ne pas avancer. J’appelle Adeline pour l’informer que je pense rallier Rennes par la route si je veux être rentré pour vendredi. Je ne vois pas d’intérêt à rouler dans de telles conditions : le matériel est vraiment soumis à rude épreuve et s’abîme vraiment, le bonhomme est au fond du trou, trempé et pourri de la tête aux pieds. Elle me remotive encore une fois. J’espère que la suite sera plus roulante, sans trop y croire…
Au détour d’une piste, un VTTiste me rejoint, il suit l’épreuve et du coup m’accompagne quelques kilomètres. J’ai du mal à le suivre dans la boue, ce n’est clairement pas ma tasse de thé ! Un participant nous rejoint également, il a abandonné deux jours plus tôt. C’est donc en bonne compagnie que j’arrive au CP suivant.

Image

Image

Image

Image

Je continue ma route tout seul, au gré des sentiers, pistes et chemins.
Et encore une fois, au bout d’une piste pourrie où j’ai dû pousser le vélo, je me trouve face à une barrière et une propriété privée. Là c’est le summum : fini pour moi, je rentre.
Déjà que la météo est contre nous et que les chemins sont infranchissables en vélo, si la trace n’est pas fiable, alors ce n’est même pas la peine de poursuivre.

Image

J’appelle Adeline pour lui dire que là c’est fini, je rejoins Guingamp par la route et je prends le train ! Encore une fois elle me remotive en me disant que si je ne finis pas elle change les serrures. Bon, ben on va continuer alors ! Je repense aussi à ce que Maxime m’avait dit un jour : dis-toi que ce que tu affrontes, les autres l’affrontent aussi.
Du coup je fais demi-tour et prends la route pour tenter de retrouver la trace plus loin.
Les champs se succèdent et le paysage devient vite très monotone. La Bretagne, c’est beau, mais il ne faut pas s’éloigner des côtes. Le centre est constitué de grosses exploitations agricoles qui empestent les pesticides.
Encore une fois la trace me dirige vers une impasse : cette fois c’est un champ de colza. Demi-tour pour prendre une voie verte croisée 200m plus tôt et je retrouve le tracé initial. Fred, qu’est ce tu as fait ? Je n’ai pas compris…

Image

Un beau single longeant un lac me redonne la patate et le moral. Le soleil fait son apparition, tout va bien !

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 09:14

Je commence quand même à avoir faim, l’heure tourne et je ne croise toujours pas de villages. Pendant 60kms je n’ai vu que des vaches, des champs et des tracteurs… D’ailleurs c’est marrant car à chaque fois que je longe un champ, les vaches me suivent. Je pue tant que ça ?


J’arrive enfin sur un gros hameau en espérant pouvoir trouver de quoi me restaurer. Un café attire mon attention et je m’arrête plein d’espoir. En fait c’est un café coopératif tenu par les hippies qui me regardent d’un air méfiant en me disant qu’ils n’ont rien à manger à part des cacahuètes…
Dépité je poursuis ma route à moitié affamé. La Bretagne, c’est comme la Lozère, mais en plus humide !
Enfin un village avec un restaurant ! Je m’affale sur le siège, commande une pizza et une bière pour m’aider à passer la nuit. En effet il ne pleut plus, il y a même du soleil. Je décide d’en profiter et de ne pas m’arrêter dormir pour en terminer demain. Je suis en retard sur mon prévisionnel et si je veux rejoindre Paris demain, je vais devoir rouler toute la nuit.
J’appelle Adeline pour l’informer de ma progression, et non pas pour me plaindre, pour une fois !
Moral remonté par le repas et le soleil, j’attaque la nuit, serein et confiant.
J’ai l’impression de ne faire que monter et descendre, des fois dans je ne sais quel but à part celui d’engranger du d+. Je ne compte pas les montées sur pistes pourries pour redescendre non pas par un sentier sympa mais par la route. C’est un peu rageant !
Photo pourrie au dernier CP (de nuit, forcément !) et me voilà dans la dernière ligne droite.
Je ne compte maintenant plus les demis tours effectués au long de ces cinq jours pour cause de chemin privé : ici un portail, là une barrière. J’ai même eu droit au sermon du propriétaire d’une ferme dans laquelle passait le chemin.
J’avoue aussi qu’avec la fatigue et le manque de sommeil j’ai perdu patience en voulant envoyer tout bouler au bout de la quatrième impasse. J’ai perdu confiance en la trace. Et si je rentre dans une propriété privée en pleine nuit ? Que va-t-il se passer si le maître des lieux entend du bruit ? Il lâche les chiens, sort le fusil ??
Vers une heure du matin, au milieu de nulle part rebelote ! Encore une barrière. Impossible de faire demi-tour tellement le terrain est pourri, je n’ai plus la volonté ni la force mentale de revenir sur mes pas.

Image

Tant pis, advienne que pourra !
Un soutien-gorge pendu à un arbre au milieu de nulle part me redonne le sourire et je continue finalement sans encombre.

La nuit se passe finalement très bien. Je redouble de vigilance sur les portions de route car dans la bataille ça fait deux jours que j’ai perdu mon éclairage arrière.

Le sommeil me gagne enfin au petit matin et je m’arrête quelques minutes. Depuis une heure ou deux je roule en zigzagant tellement mes paupières sont lourdes.

Le froid est intense et ne me laisse pas de répit, je dois continuer !

Une voie verte plus tard et me voilà dans un village. Il est encore tôt et tout est fermé. J’attends donc sur le pas de la porte l’ouverture de la boulangerie et du café.

C’est la dernière journée et mon moral est au top. Je suis dans les derniers kilomètres, je les connais puisqu’ils sont communs à ceux de l’an dernier.
La pluie refait son apparition mais elle ne n’entame pas le mental. Je me délecte de la forêt de Brocéliande. Autant l’an dernier je l’ai détestée à cause des arbres en travers qui obligeaient à descendre du vélo tous les dix mètres, autant cette année je l’ai adorée. : tout s’est enchaîné parfaitement.

Image

Image

Une pause sandwich et un thé offert par la gérante d’un magasin de vélo dont le mari est aussi sur la GTB et je reprends ma route pour la dernière ligne droite : il reste environ 70 kms seulement.
Cette fin est beaucoup plus ludique que l’an dernier : plus de chemins et sentiers et moins de pistes défoncées par les tracteurs.
Vingt kilomètres plus tard, j’ai une drôle de sensation sous le pied droit : l’histoire est un perpétuel recommencement…..
A nouveau comme l’an dernier ma manivelle gauche a rendu l’âme : l’insert n’a pas tenu.
Je ne m’en inquiète même pas et prends ça presque à la rigolade ! Si l’an dernier ça a tenu 300kms, cette année ça en tiendra bien 50.
Bon, trente kilomètres plus loin, je n’en mène pas large, le jeu est de plus en plus important et je dois bien soulager la jambe gauche au pédalage.
Je suis rejoint par Yvan, un des organisateurs de « Ramène ta Freizh », épreuve de gravel en Bretagne, qui me tiendra compagnie jusqu’à l’arrivée. Merci à toi car la fin m’a vraiment parue moins longue.
Une pluie battante nous accompagnera jusqu’au camping.
Rémi est à l’arrivée et nous filme brièvement. Je prends juste le temps de nettoyer vite fait le vélo car je suis encore une fois gelé et trempé.
Ma pédale ne tient quasi plus et il n’aurait pas fallu quelques dizaines de kilomètres de plus.
Je rallie la gare sur une seule jambe et m’engouffre dans le train quelques minutes après.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 04 Juin 2019 09:15

Cette édition n’a clairement rien à voir avec celle de l’an dernier.
Je pense que Fred n’a pas mesuré la difficulté de son épreuve (115 au départ, 6 finishers !). Autant l’an dernier c’était jouable de rentrer dans les temps, autant cette année il fallait se sortir les doigts pour terminer.
Bien sûr la météo a joué un rôle décisif dans la difficulté de cette édition 2019, mais globalement, du début à la fin, le parcours était clairement moins roulant que l’an dernier, contrairement à ce que Fred avait annoncé.
Je pense d’ailleurs que pas mal de participants ne se seraient pas inscrits si d’entrée la couleur avait été annoncée.
Mais bon, je pars du principe qu’avant de remettre l’organisation en question, il faut se remettre en question soi-même d’abord.
Diverses polémiques sont apparues au fil de la progression des participants, mais elles ne doivent pas ternir cette épreuve qui pour moi a acquis ses lettres de noblesse cette année.
Fredéric a concocté un parcours qui représente pour moi l’essence même du gravel : un savant mélange de petites routes, de pistes, de sentiers, une bonne dose de portage (je n’inclus pas là-dedans les poussages dus aux conditions météo dantesques) et un zeste de technique.
De même, l’organisation a été sans failles avec une très bonne gestion de crise : détournement des participants, etc… Alors que dès le départ Fred l’avait dit : démerdez –vous ! (copyright Samuel)
Fred je te tire mon chapeau car je serais incapable de faire ce que tu as fait.
Je ne remercierai jamais assez Adeline qui m’a supporté tout au long de cette épreuve et qui a toujours été à fond avec moi (un peu trop d’ailleurs, n’est-ce pas Fred ?).
Merci aussi à Pascal et son suivi journalier.
Merci aussi à tous ceux qui m’ont envoyé des messages de soutien.
Sans vous je ne suis pas sûr que j’aurais terminé.
Bilan matériel :
Parce qu’aussi il faut faire un point sur le matériel qui a été soumis à rude épreuve.
Mes choix de départ oint été les bons. J’ai failli monter une paire d’Overide car le terrain été annoncé plus roulant. Bien m’en a pris d’avoir eu la flemme de changer les pneus car mes Kenda Flintridge en 35mm ont été tout simplement parfaits.
Mon paquetage a été minimaliste, mais j’aurais pu l’alléger encore plus.
Un bivy (Moon Light Terra Nova), un duvet (Cumulus X-light 200), des jambières, deux maillots manches longues en plus (inutiles), un tee shirt technique, un tour de cou, de quoi manger (deux repas d’avance, des barres, deux rations de survie), de quoi réparer (deux chambres, outil multi-fonction, pince, attaches rapides de chaîne).
Au niveau de l’éclairage j’avais une K-Lamp EXR 1600 avec deux batteries (une aurait suffi).
De même j’avais deux batteries nomades et je ne m’en suis servi d’une seulement.
Je n’ai pas utilisé non plus mon antivol.
Du coup j’avais seulement une sacoche de selle Zéfal Adventure 17l accompagnée d’une sacoche de top tube Z Console en taille L. J’ai rajouté ma vieille Apidura sur l’arrière du top tube pour y mettre les barres.
Pour le vélo en lui-même : aucune crevaison à déplorer (pneus neufs avant le départ, merci Seb !).
Bris de la chaîne par ma faute (petit plateau monté à l’envers et chaîne qui n’arrête pas de se coincer).
Une désormais classique casse du pédalier Sram Red en version Exogram. Pour anecdote, j’ai cassé le même une semaine après la GTB lors du Ride Bike 2000 (sur un autre vélo).
Trois casses en un an, je vais monter autre chose, sûrement un Rotor.
Pour le reste, RAS ! Vraiment content de ce vélo qui a affronté pas mal de kilomètres difficiles depuis que je l’ai.
Je n’ai pas non plus regretté mon choix de braquets : 46-34 devant et 11-34 derrière m’ont permis de passer quasi partout.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1490
Inscription: 06 Juil 2009 15:11
Localisation: Houlbec Cocherel 27

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par boulie.p » 04 Juin 2019 09:38

=D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D>
Lorsque ce que l'on pense, ce que l'on dit et ce que l'on fait sont en harmonie, alors le bonheur est à porté de main !

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10250
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par imassu » 04 Juin 2019 11:35

Bravo
Bravo
BRAVO !!! =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D>

Super CR très agréable à lire 8-)
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 13505
Inscription: 25 Aoû 2006 22:03
Localisation: Sud Larzac - Lodève 34

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par titalain » 04 Juin 2019 14:29

C'est bô. C'est du "polo"! =D> 8-)
"C'est vrai... Je suis une grosse quiche - mais j'ai des bonnes fiches!"

 
Messages: 5327
Inscription: 14 Nov 2007 15:27

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par bzhoc » 04 Juin 2019 16:22

je connais une partie du parcours et j'évite d'y rouler en saison humide (en gros 10 mois sur 12) et en VTT... Faire ça jour & nuit sur une distance pareille =D>

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4797
Inscription: 23 Aoû 2008 11:28
Localisation: Té les Landes

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par lilian from 68 to 40 » 04 Juin 2019 20:32

Ta description du gravel est tout simplement parfaite 8-)
Sinon big respect =D>
"Aux yeux de la raison, le rêve est un bandit ..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1117
Inscription: 23 Aoû 2013 07:22
Localisation: En bas à gauche (64)

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par Bixente » 04 Juin 2019 21:02

Les quelques photos que j'avais vu passer des autres concurrents paraissent insipides vis à vis ton CR.
L'année prochaine tu montes avec un Rohloff + courroie + manivelles forgées. :lol:
Un grand merci Polo d'avoir pris le temps ne nous d'écrire tout ça.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2184
Inscription: 25 Sep 2006 09:11
Localisation: Au plus proche des chemins

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par 3al2v5 » 05 Juin 2019 22:10

Encore Bravo
Félicitation pour ce CR de qualité =D>
En bonne santé et ça me va bien :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5623
Inscription: 25 Aoû 2006 19:17
Localisation: Vallée de Chevreuse, paradis des sentiers en IdF...

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par gyom193 » 06 Juin 2019 10:55

C'est toujours un super voyage que de te lire! =D>
J'ai bien souffert, j'ai bien ri, j'ai mal dormi, j'ai eu froid, mais j'en ai pris plein les yeux avec tes photos.
Un immense merci!
(c'est malin, maintenant j'ai même mal aux jambes...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7784
Inscription: 20 Nov 2006 11:40
Localisation: Côte d'Emeraude

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par canada » 11 Juin 2019 19:41

Encore une fois, un superbe récit, Paul! :shock: =D>
Ta prose permet vraiment de ressentir ce qui a pu te passer par la tête pendant ces 1400 km... Ca n’est pas donné à tois de faire passer des émotions pareilles! Merci! [-o< =D> =D>
"Retarder l'instant du crépuscule..."

"...comme s'il leur était insupportable que les choses soient simples..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6016
Inscription: 29 Aoû 2005 10:59
Localisation: 49 Maine&Loire

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par Gaby Seboun » 12 Juin 2019 19:34

'tain il s'est laché Frosties sur le CR ! =D> Ah non c'est Polo, j'me disais aussi :mrgreen: Merci pour le partage de ton aventure, tu as de la mémoire ou tu prends des notes à mesure que tu roules ? :shock:
On est pas bien là hein ?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12382
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par polo66 » 13 Juin 2019 07:21

Je ne prends pas de notes mais si je me souvenais de tout, le CR serait quatre fois plus long! :lol:

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3198
Inscription: 07 Juin 2011 10:13
Localisation: Haute-Marne

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par 964boy » 13 Juin 2019 11:45

Un véritable plaisir à lire ton CR, bravo à toi ! =D>
Fatbiking is not a crime !

 
Messages: 1162
Inscription: 12 Nov 2012 21:11

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par sts » 13 Juin 2019 19:45

bravo et encore tout le respect qui t'es du
quand je lit ça j'ai pas envie de me mettre au gravel ça à l'air super dur et en plus je suis breton :D
rassurez vous les amis tout va mal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7784
Inscription: 20 Nov 2006 11:40
Localisation: Côte d'Emeraude

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par canada » 14 Juin 2019 08:27

sts a écrit:bravo et encore tout le respect qui t'es du
quand je lit ça j'ai pas envie de me mettre au gravel ça à l'air super dur et en plus je suis breton :D

Oui, enfin, on ne pratique pas tous le gravel comme ces fous furieux... :lol:
"Retarder l'instant du crépuscule..."

"...comme s'il leur était insupportable que les choses soient simples..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2258
Inscription: 26 Juin 2012 08:16
Localisation: Sud-Ouest

Re: Gravel Tro Breizh 2019

Message par jbmout » 17 Juin 2019 13:40

TOP


Retourner vers Compte Rendu de sortie (votre blog Melivelo)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité