Nous sommes le 23 Juil 2018 14:35

MELIVELO

Le vélo sous toutes ses formes

Ariègeoise 2018

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12116
Inscription: 25 Nov 2005 21:37
Localisation: trop loin de la mer

Ariègeoise 2018

Message par polo66 » 01 Juil 2018 16:51

L'Ariègeoise, c'est une des cyclosportives montagnardes de référence en France.
Bon, ce n'est pas la plus dure ni la plus belle mais l'ambiance, le parcours, l'organisation font d'elle une valeur sûre.
Six parcours cette année pour environ 5500-6000 participants! Je m'engage sur le XXL avec au menu 174 kms pour 4414m de d+ (pour un ultra, c'est du XS! :lol: ) avec une arrivée au plateau de Beille.
A la base, on devait partir en rando pédestre ce week-end là, mais le boulot m'a rappelé à l'ordre et du coup impossible d'avoir le week-end complet.
Je regarde vite fait ce qu'il y aurait à faire dans le coin et je vois que les inscriptions pour l'Ariègeoise sont encore ouvertes pour quelques heures. Ni une ni deux, je m'inscris vraiment à la dernière minute. Cette cyclosportive, je l'ai faite seulement une fois il y a dix ans et j'ai une revanche à prendre sur Beille. J'avais méchamment coincé dedans et perdu quelques dizaines de place.
Du coup je ne roule quasi pas durant la semaine (une sortie de 100 kms le lundi avec deux trois bosses à bloc et une de 100 kms la veille à rythme tranquillou) pour "faire du jus" comme on dit.
Départ la veille pour les Angles (d'où on devait partir pour la rando), deux apéros et un repas arrosé plus tard je me couche enfin (minuit passé!).
Lever 04h45 pour 01h30 de route afin d'avoir le temps de retirer le dossard et de roulotter un peu.
Timing parfait, j'arrive là bas pas trop à la bourre et en profite pour rouler une dizaine de kilomètres histoire de se mettre en jambes.
Sas de départ, je suis dans le ventre mou et l'attente sera un peu longue, une demi heure.
Le départ est donné et j'essaie de m'extirper du troupeau pour ne pas être trop gêné par la suite. Ça roule à plus de 50 km/h en zigzagant entre les chicanes mobiles!
Au pied de la première bosse, bouchon! Comme d'habitude dès que ça monte...
Je remonte petit à petit les concurrents jusqu'à avoir de visu la voiture ouvreuse. Pas la peine de fournir plus d'effort, je temporise.
Dès que ça redevient plat je me fait déborder de toutes parts, j'essaie de tenir les roues mais pas longtemps, rien ne sert de se cramer car ces rares moments de plat sont courts et dès que ça remonte je reviens sans difficultés.
Mais au bout d'un petit moment je perds de vue le véhicule ouvreur et du coup n'arrive plus à me situer.
Le groupe d'une trentaine de coureurs s'est bien dispersé.
Je me retrouve seul sur la ligne droite qui arrive sur Ax Les Thermes en tentant de rattraper un groupe de trois devant moi. Je n'y arrive qu'au pied de la bosse, c'est ballot!
Là on attaque la montée du Pradel, une des deux plus grosses difficultés du jour avec l'ascension finale.
Je suis bien et monte sur la plaque à un bon rythme (entre 17 et 24 km/h), là je remonte je ne sais combien de concurrents et je me retrouve seul au moment d'attaquer les parties les plus pentues (bon, là j'ai mis le 36, faut pas déconner non plus!).
J'essaie de garder un rythme soutenu sans pour autant me mettre dans le rouge et j'arrive en haut avec une bonne minute d'avance sur les poursuivants. Il fait chaud et je m'arrête pour recharger en eau et boire. Je demande à tout hasard combien il y en a devant et là les bénévoles me disent: tu es dans les dix!
Oh putain, sans déc! Je repars du coup sans trop m'attarder (le gars derrière moi n'est du coup plus très loin!) et attaque la descente.
Cette descente, je la connais bien et je ne l'aime pas: elle est étroite, sans trop de visibilité, le revêtement n'est pas terrible et il y a des graviers. j'aime autant la faire seule qu'en paquet.
Quelques minutes plus tard mon poursuivant me double en me frôlant (à tel point que j'ai crié de surprise!). Trois autres me déposent aussi. Les mecs sont complètement barrés! Ils descendent de manière vraiment inconsciente! Je n'essaie pas de les suivre (en 50x11 c'est impossible, je mouline trop!).
Cette descente est longue et je m'attend encore à être doublé. D'ailleurs je loupe un virage et tire tout droit dans les graviers, ça passait, c'était beau! Plus de peur que de mal. D'ailleurs j'ai eu peur de crever avec mes boyaux en 22mm!
Deux trois traversées de villages plus tard et la pente s'inverse enfin et je vois mes quatre lascars en train de grimper.
Ils sont à trente secondes maxi et j'espère les rattraper pour ne pas rouler seul ensuite.
Je grapille une bonne quinzaine de secondes mais au moment de passer sur la plaque pour faire l'effrot de revenir, paf, je déraille et reperds tout le bénéfice... Merde!
La suite est roulante, du plat, puis descendante. Autant dire qu'avec un petit vent défavorable, je n'ai plus aucune chance de revenir sur eux. Je ne lâche rien et essaie de maintenir un contact visuel mais dès que ça descend, je les perds.
La fin de la descente marque le début de la partie commune aux autres parcours plus courts (partis une demi heure plus tôt).
Dans la bosse qui suit je remonte pas mal de monde et retrouve mes quatre lurons avec toujours leur 30 secondes d'avance.
Je remonte peu à peu puis dans "foule" de cyclistes qui monte je les perds une nouvelle fois. Cette montée est plaisante mais les cyclistes ont l'air de beaucoup souffrir (il commence aussi à faire chaud). Je double un des quatre qui coince dans la bosse et gagne encore quelques secondes sur les trois autres. Arrivé en haut du col, je ne sais pas où ils sont, il y a du monde et un ravito liquide. Je remplis mes bidons, boit beaucoup et repars dans la descente le couteau entre les dents.
Là par contre la route est plus large et sécurisante et je double je ne sais combien de concurrents (qui doivent se dire comme moi au début que je suis inconscient!).
Dans le plat qui suit je ne fais que doubler des dizaines de concurrents et me fais rattraper par trois gras du grand parcours. Impossible de rester dans leur roue. Je les laisse filer mais arrive néanmoins à les reprendre quelques kilomètres plus loin. Là j'ai clairement l'impression d'être plus frais qu'eux: ils ont un pédalage saccadé et piochent un peu. La fougue de la jeunesse ne dure qu'un temps!( je pourrais être leur père!).
Encore quatre cinq gars nous rejoignent et on déroule tranquillement (bon, à 38 km/h) jusqu'au pied de l'avant dernière bosse (prise au départ, on l'a monte deux fois).
Je maintient le rythme et je sens que quelque uns commencent à coincer.
Au moment où la pente s'élève, je déraille une nouvelle fois en mettant le 36. Ils partent et je ne les reprendrais pas.
Cette avarie me mine un peu le moral mais je repars en essayant de limite la casse.
Il fait de plus en plus chaud et je sens que je paye mes efforts en solitaire du milieu de course.
Je m'asperge pour me refroidir un peu et essaie de ne pas descendre sous les 12 km/h. Je remonte encore énormément de monde, certains n'en peuvent plus et sont carrément arrêtés.
A cet instant je pense bifurquer sur le parcours de l'Ariègeoise classique (possibilité offerte par l'organisation) car je ne me sens pas de monter à Beille. La chaleur et la fatigue me plombent un peu.
Un arrêt hydratation bien bénéfique et je reprends mon rythme jusqu'à basculer dans la descente.
Celle là je la connais aussi, elle est chouette et c'est une enfilade d'épingles qui nous mène jusqu'à Cabannes, là où les parcours se séparent. Je double encore pas mal de monde en faisant des extérieurs et des intérieurs, je me régale et reprends des forces.
Il ne reste que deux ou trois kilomètres pour l'Ariègeoise classique.
Bon, je ne vais pas terminer comme ça, sur un sentiment d'inachevé quand même!
Je suis là pour l'XXL et pour prendre ma revanche sur Beille!
Du coup il me reste encore 16 kms et 1250m de d+.
Je m'arrête au ravito au pied de la bosse et ne réitère pas mon erreur d'il y a dix ans où je l'avais zappé.
Je m'hydrate bien, mange un peu, recharge en eau et en Overstim et je reprends ma route pour la dernière difficulté du jour.
Quelques centaines de mètres après des crampes commencent à apparaître... Je n'en ai quasi jamais, c'est quoi cette histoire??
Je mets ça sur le compte de la boisson servie au ravitaillement pour essayer de me rassurer, boit une gorgée d'eau et mouline un peu.
Cinq minutes après les crampes ont disparu et je peux reprendre un rythme normal. J'arrive à tenir du 11-12 km/h pendant les 5 premiers kilomètres mais la chaleur est de plus en plus pesante et je cherche l'ombre désespérément. Je double encore beaucoup de concurrents qui sont au ralenti, à pieds où à l'arrêt.
Deux trois me doublent, ils montent guère plus vite que moi mais je suis dans l'incapacité de prendre leur roue!
Je m'asperge régulièrement pour faire descendre la température et compte les mètres de d+ grapillés!
La fin est plus roulante et je passe l'arrivée bien content d'en terminer!
13 ème au final on m'annonce. Mon objectif étant de rentrer dans les 30, je suis plutôt content.
Finalement je fais 11 ème et vainqueur en M3 (on se fait vieux maintenant!!).
Bref, une très belle épreuve, une organisation sans faille, à faire au moins une fois dans sa vie de cycliste.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4529
Inscription: 30 Jan 2007 12:55
Localisation: Lot et Garonne

Re: Ariègeoise 2018

Message par friends » 01 Juil 2018 17:12

:-o :shock: =D> =D> =D>

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9694
Inscription: 05 Déc 2008 07:43
Localisation: Cézallier

Re: Ariègeoise 2018

Message par imassu » 01 Juil 2018 19:03

Bravo !!! =D> =D> =D>
J'ai trop de choses à faire , c'est pour ça que je fais rien . ( Imassu 2014 , 2015 etc...)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1382
Inscription: 12 Sep 2007 17:14
Localisation: Pignan, Hérault

Re: Ariègeoise 2018

Message par Flo le canard » 01 Juil 2018 19:35

T'es énorme ! Bravo Polo.

Avoue, tu trafiques tes vélos pour que ça soit moins facile et ajouter du suspens , non ?
Mais pourquoi donc ai-je essayé un 29 ?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3072
Inscription: 28 Sep 2013 08:24
Localisation: tantot Landes, tantot Alpes

Re: Ariègeoise 2018

Message par radgab » 01 Juil 2018 20:50

c'est bien.
:-"
Un FAT Skyde ou rien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3339
Inscription: 02 Fév 2006 01:12
Localisation: pays du claquos

Re: Ariègeoise 2018

Message par bombfull » 02 Juil 2018 10:05

Sûr que du 22mm ça ne doit pas te parler beaucoup Gab! ;-)

Encore un beau CR et une belle sortie Polo!quand je pense que j'ai un CR à faire depuis 1an...

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1334
Inscription: 06 Juil 2009 15:11
Localisation: Houlbec Cocherel 27

Re: Ariègeoise 2018

Message par boulie.p » 03 Juil 2018 09:15

=D> =D> =D> =D> =D>
Le bonheur va vers ceux qui savent rire.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7466
Inscription: 20 Nov 2006 11:40
Localisation: Côte d'Emeraude

Re: Ariègeoise 2018

Message par canada » 03 Juil 2018 09:40

La vache! Tu m'impressionne encore une fois! :shock:
Par contre, un CR sans photos, c'est moyen-moyen... Qu'on ne t'y reprenne plus... [-X :mrgreen:
"Retarder l'instant du crépuscule..."

"...comme s'il leur était insupportable que les choses soient simples..."

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 379
Inscription: 17 Sep 2015 16:22

Re: Ariègeoise 2018

Message par Patatra » 03 Juil 2018 19:43

Le cycliste assure mais le mécano est a chié :D
♫♪♪♫ :D ♫♪♪♫

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1075
Inscription: 23 Oct 2012 12:01
Localisation: 77

Re: Ariègeoise 2018

Message par pascal77 » 07 Juil 2018 15:00

En monovitesse tu n'aurais pas été emmerde ..!


Retourner vers Compte Rendu de sortie (votre blog Melivelo)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité